Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Le rythme appuyé du progrès scientifique devra perdure

L'honorable Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a reçu en audience, le lundi 2 janvier, les étudiants élites et médaillés de l'Université de Technologie Sharif. Lors de cette rencontre, les médailles obtenues par les élites dans les compétitions et les olympiades scientifiques à l'échelle nationale et internationale ont été offertes au Guide suprême de la Révolution islamique.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a décrit la rencontre avec les jeunes élites scientifiques du pays, comme une fenêtre ouverte sur un beau jardin, comme une bouffée d'air frais, promettant davantage d'espoir et la réalisation des objectifs sublimes de l'Ordre et du pays. "Je remercie Dieu le Très haut pour avoir accordé au pays des jeunes consciencieux, pieux et brillants; de même ces jeunes devront exprimer leur gratitude pour cette qualité de l'élite, leur talent et leurs hautes capacités.", a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.
"Les thèmes avancés par les élites scientifiques sont pesés, précis et conformes aux idéaux.", a fait remarquer l'honorable Ayatollah Khamenei et d'ajouter: les graines de cette vertu sont dispersées partout dans le pays; elles feront indubitablement combler l'avenir du pays du parfum du savoir, d'expérience, de talent, de la foi et de l'esprit révolutionnaire.
En allusion à l'universalité du discours de la production de science dans le pays et de ses résultats scientifiques, il a souligné: le mouvement scientifique dans le pays ne devra sous aucune condition ralentir ou s'arrêter par contre il devra se poursuivre avec un rythme plus rapide.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a qualifié de très précieuses les médailles des élites scientifiques, y voyant le symbole du talent inhérent et de l'identité sublime des jeunes. "La valeur spirituelle de ces médailles est beaucoup plus élevée que leur valeur matérielle, c'est pour cette raison que j'accepte du fond du cœur les médailles offertes par les jeunes élites mais je les leur retournerai ensuite.", a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique.
L'honorable Ayatollah Khamenei a rappelé que l'engagement religieux et révolutionnaire conjugué à la tâche scientifique est très important, et d'ajouter: le progrès scientifique ne rendra pas à lui seul heureux un pays et un peuple; le mouvement scientifique conjugué aux idéaux sublimes spirituels et révolutionnaire favoriseront le règlement des problèmes du pays et c'est ainsi qu'il sera un modèle à suivre pour la région, pour le monde de l'Islam voire le monde entier.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, les fissures, les carences, les incuries actuelles au sein de la base de la civilisation occidentale, en dépit des innombrables progrès matériels, s'expliquent par l'absence de la spiritualité et des idéaux divins. "Les différentes déviations intellectuelle et éthiques, l'effondrement de la cellule familiale, la violence en pleine recrudescence, la dépravation et les suicides au sein des sociétés occidentales notamment aux Etats-Unis découlent aussi de cette même raison. Un certain nombre de penseurs américains ont ouvertement reconnu ces fissures, ces préjudices et l'absence de l'éthique.", a précisé le Guide suprême de la Révolution islamique, qui en allusion aux violences en pleine croissance dans la société américains et le massacre par arme, a ajouté: le meurtre aux Etats-Unis s'est transformé en un problème sérieux dont le remède consiste à empêcher les individus à utiliser les armes, mais en raison de la main mise de la mafia des compagnies d'armes, l'administration au pouvoir n'ose pas rendre illégal l'utilisation d'arme.
L'honorable Ayatollah Khamenei a considéré l'effort sérieux pour réaliser les idéaux religieux et divins ainsi que l'engagement révolutionnaire comme la condition sine qua none à un progrès véritable du pays. "Ce qui doit faire l'objet d'une attention toute particulière sur tous les plans dont l'économie, la politique, le savoir, la gouvernance du pays et la sélection des directeurs.", a-t-il réitéré.
"Le troisième facteur du progrès du pays réside dans la constance et la résistance sur la voie de la religion et de la révolution.", a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique et d’ajouter : l’accomplissement des tâches titanesques telles que l’avènement de la Révolution islamique et la réussite tout au long de huit années de Défense sacrée ainsi que la résistance face aux pressions et aux agressions contre l’Ordre islamique se sont réalisés grâce aux hommes qui, mus par leur ferme volonté et leur résistance, n’ont pas vacillé sur le chemin de la religion et de la Révolution et n’ont pas dévié de ce chemin. Il faut éviter les individus perplexes et hésitants sur la voie de la religion et de la Révolution.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a estimé la présence résolue et marquée par la foi de la jeune génération sur les différentes scènes, surtout sur les scènes efficientes pour l’avenir du pays, un autre élément du succès et du progrès. « L’action marquée par le Jihad signifie le fait de ne pas céder devant les épreuves et les obstacles, et le fait d’avoir foi en la voie et le mouvement basées sur la raison et la logique. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a décrit la jeune génération actuelle plus compétente, plus consciente et plus intelligente que la première génération de la Révolution et en allusion au mouvement étudiant, il a réaffirmé : le mouvement étudiant équivaut le mouvement basé sur le Jihad sur la voie des idéaux de la Révolution et non pas parler contre ces idéaux.
« J’apprécie beaucoup les jeunes croyants et révolutionnaires ; je les soutiens où qu’ils se trouvent. Il incombe aux présidents et aux responsables des universités ainsi qu’aux ministres concernés d’exprimer un double soutien aux jeunes croyants et révolutionnaires au sein des universités. », a noté le Guide suprême de la Révolution islamique. En allusion aux propos d’un des étudiants, appelant à favoriser les conditions nécessaires pour les femmes élites, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : il revient aux responsables des universités  et aux ministres concernés de favoriser les conditions nécessaires pour les étudiantes et les chercheuses pour qu’elles puissent, tout en accomplissant leur travail scientifiques, assumer leur devoir en tant qu’épouse et mère ; et qu’elles ne se voient pas obliger à abandonner leur tâche scientifique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite évoqué les propos d’une élite scientifique au sujet de l’Economie de résistance, pour faire remarquer : l’Economie de résistance est une pensée expérimentée dans le monde et elle n’est pas notre exclusivité.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, les modalités de l’exploitation de l’Economie de résistance sont subordonnées aux objectifs des pays. « Hormis la direction et la modalité de l’exploitation, le fait que l’Economie de résistance préserve le pays des différents chocs mondiaux que ce soient malveillants ou non malveillants, est un principe admis. », a rappelé le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite estimé que la raison des progrès  scientifiques et industriels des Etats-Unis durant ces derniers 150 ans  réside dans le fait de l’adoption de l’Economie de résistance. « Certes, a-t-il renchéri, les Américains ont employé cette idée dans le sens du matérialisme et de l’argent mais on pourrait adopter cette même expérience approuvée par le monde dans un sens plus élevé. »
Dans l’optique du Guide suprême de la Révolution islamique, les moyens et les potentiels naturels du pays sont très variés et immenses mais inconnus. « L’existence de tels potentiels est la chance de la jeune génération, qui en les exploitant, pourra assurer à la fois le progrès matériel et spirituel du pays. », a fait remarquer l’honorable Ayatollah Khamenei.
Avant les propos du Guide suprême de la Révolution islamique, le président de l'Université de Technologie Sharif, le professeur Fotouhi a évoqué le rôle saillant de cette université dans la victoire de la Révolution islamique, la Défense sacrée, l’autorité et l’épanouissement scientifique du pays. Il a présenté un compte-rendu des acquis et des programmes de l'Université de Technologie Sharif, avant d’ajouter : l'Université de Technologie Sharif œuvre pour avoir un rôle efficient dans le progrès et la promotion scientifiques du pays et pour contribuer au règlement des problèmes nationaux.
Au début de cette audience, les MM.
Morteza Hassani, responsable du Bassidj des étudiants de l'Université de Technologie Sharif et décoré de la médaille de bronze de l’Olympiade nationale de physique ;
•    Mohammad Saïd Sarafraz, doctorant de génie électrique à l'Université de Technologie Sharif et décoré de médaille d’or de l’Olympiade nationale des mathématiques;
•    Mehdi Youssefi, chercheur élu et activiste économique du monde de l’Islam
et Mme Sara Mashhoun, doctorante de nanotechnologie, décorée de la médaille d’or de l’Olympiade nationale d’astronomie et un certain nombre d’étudiants de l'Université de Technologie Sharif ont exprimé leurs points de vue et leurs soucis.
Les axes, les plus importants des propos des étudiants sont les suivants :
•    Critique des agressions contre les structures scientifiques du pays et l’orientation monothéiste de la Révolution islamique, tout en prônant l’impératif de mettre a maxima l’université sur les rails de la Révolution islamique
•    La possibilité de l’évolution de l’université à l’appui des noyaux  révolutionnaires et la nécessité de faire preuve de confiance aux jeunes croyants
•    Critique du fait que les responsables font obstacles aux jeunes
•    L’impératif de l’unité des pays islamiques, tout en réduisant la dépendance à l’ordre de l’hégémonie en partageant le modèle de l’Economie de résistance
•    L’impératif de plus de souplesse au sein du système universitaire par rapport aux étudiants mariés et aussi la nécessité de favoriser les études et l’emploi pour ces étudiants
•    La nécessité de planifier les stages censés rendre les étudiants aptes à mener leur quotidien
•    Critique de l’absence d’équilibre dans le choix des disciplines et la nécessité de la tenue des olympiades dans toutes les disciplines
•    La proposition de lancer une université à la hauteur de la Révolution islamique
•    La nécessité de réformer certaines structures et bases de la planification du pays

 

 
700 /