Faites la satire de la danse de l'épée de l'ignorance moderne

Au jour du bienheureux anniversaire du vénéré Imam Hassan Modjtaba (paix et bénédictions de Dieu sur lui), membre des Gens de la demeure, un nombre d'hommes de lettres, de professeurs de la littérature persane, de vétérans et de jeunes poètes du pays ainsi que de poètes indiens, afghans et turcs ont été reçus par le Guide suprême de la Révolution islamique, l'honorable Ayatollah Khamenei.
Lors de cette audience, l'honorable Ayatollah Khamenei se félicitant du mouvement en pleine croissance et progression de la poésie dans le pays, a qualifié la poésie de « richesse nationale ». « Dès le début de la Révolution, des tentatives ont eu lieu pour orienter la poésie vers des objectifs différents de ceux de la Révolution; ces tentatives sont toujours en cours. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique.
Pour l'honorable Ayatollah Khamenei, le courant dominant de la poésie à l'époque d'avant la Révolution islamique était au service des concepts qui étaient autres que l'initiation et la prise de conscience nationale. « Au sein du milieu littéraire de cette époque-là, la plupart des gens qui se disaient attachés au modernisme et à la modernité ne faisaient rien dans le sens du progrès du pays et de sa véritable revitalisation. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique, réitérant que l’avènement de la Révolution islamique a été l’annonciateur de la nouvelle ère de la poésie, favorisant l’entrée en scène des jeunes et des poètes motivés pour célébrer « la poésie qui renforce la perspicacité et qui sert les objectifs du pays ».
« Le cercle de ce genre de poètes s’élargit au fil des jours et aujourd’hui, la précellence revient heureusement à la poésie conforme aux objectifs religieux et révolutionnaires, une poésie en pleine progression. », a noté le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré « l’inertie et la supposition d’arriver à la dernière station » du poison mortel pour les poètes. « L’arbre de la poésie du pays jouit du talent et de beaucoup plus de compétence pour s’épanouir et croître ; il nous revient d’œuvrer davantage et de faire plus attention pour trouver les thèmes, améliorer la terminologie et transférer les concepts actuels. », a constaté le Guide suprême de la Révolution islamique.
En allusion à la faiblesse constatée dans le rapport établi à propos des événements du pays, de l’état des figures nationales, l’honorable Ayatollah Khamenei a rappelé que les Iraniens souffrent de l’indolence et du laxisme dans ce domaine. « Notre vénérable Imam [feu fondateur de la République islamique, l’Imam Khomeiny] est une figure de proue ; ami et ennemi reconnaissent sa grandeur ; or combien d’ouvrages sont rédigés jusqu’ici sur cette personnalité immense ? », s’est interrogé le Guide suprême de la Révolution islamique.
Il a estimé que les événements survenus en Syrie, les défenseurs du Sanctuaire [en Syrie et en Irak], les événements importants en Irak, tous et tout méritent d’être célébrés par des centaines, des milliers de poèmes. « Nombreux sont ceux qui ne savent pas quels étaient les objectifs des Américains en Irak et comment ils ont échoué. Or, cette affaire ô combien importante : « comment l’Irak de Saddam s’est transformé en Irak du martyr Hakim », a besoin d’être expliquée et clarifiée.
L’honorable Ayatollah Khamenei a recommandé aux poètes de composer de longs poèmes sur ces sujets et des pamphlets à propos des événements bizarres qui se produisent dans le monde d’aujourd’hui. « Le Très vénéré Prophète (paix et bénédictions de Dieu à lui et à ses descendants) ordonna à un poète qui comptait parmi ses Compagnons de faire la satire des mécréants. Aujourd’hui aussi, il y a des cas, comme la danse de l’épée de « la Jahiliya (ignorance) moderne » aux côtés de « la Jahiliya tribale » ou bien l’inclusion d’un gouvernement tel que l’Arabie saoudite à la Commission des droits de l’homme de l’ONU ; ce sont des questions qui méritent sérieusement de faire l’objet de satire. », a réitéré l’honorable Ayatollah Khamenei.
Lors de cette rencontre, 30 poètes ont récité leurs poèmes en présence du Guide suprême de la Révolution islamique.
De même les poètes ont célébré les prières de Maghrib et de l’Isha sous l’imamat du Guide suprême de la Révolution islamique.  

 

700 /