Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Lutter contre le sionisme est un devoir pour tous les musulmans

À l’occasion de l’Aïd el-Fitr, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a reçu en audience, le lundi 26 juin 2017, des citoyens et des responsables iraniens, ainsi qu’un groupe d’ambassadeurs des pays islamiques en poste à Téhéran. Dans son discours, il a estimé que « la discorde et la divergence » étaient les plus grands problèmes du monde musulman et des cicatrices tailladant le corps de l’Oumma islamique. Le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué ensuite le rôle des ennemis de l’islam pour attiser le feu des différends avant d’ajouter : « L’unité et l’effort pour éviter les divisions sont dans l’intérêt de tous les États musulmans. Il appartient à tous les musulmans de rester unis et solidaires autour de la question palestinienne, qui est la priorité du monde musulman, pour empêcher qu’elle perde de son importance ou qu’elle soit jetée aux oubliettes. »  
En félicitant le monde musulman à l’occasion de l’Aïd al-Fitr, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné le recours des ennemis des peuples musulmans à des prétextes de nature ethnique, confessionnelle et territoriale pour créer des fossés au sein du monde musulman, et a ajouté : « Le soutien d’un sénateur américain aux communautés sunnites face aux communautés chiites, alors que les Américains s’opposent à l’essence même de l’islam et à l’existence même des pays musulmans, ne peut relever que de la malveillance et d’une volonté de comploter et de nuire. Cela requiert notre vigilance et toute notre attention, mais, hélas, les responsables des États musulmans l’ignorent. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique s’est ensuite penché sur les conflits qui ensanglantent différentes parties du monde musulman et qui se déroulent en ce moment au Yémen, en Syrie, en Irak ou encore dans le nord de l’Afrique, avant de déclarer : « La discorde et la désunion nuisent à l’islam et aux intérêts de l’Oumma islamique, tandis que le rapprochement des pays musulmans entre eux et leur ferme résolution à ne pas s’opposer les uns aux autres répondent non seulement à la sagesse divine, mais aussi aux intérêts de tous les États musulmans. »
Pour l’honorable Ayatollah Khamenei, la marche populaire qui a marqué la Journée mondiale de Qods, et la mobilisation d’immenses foules à Téhéran et dans d’autres villes iraniennes pour défendre le peuple palestinien étaient des exemples illustres et louables de l’unité islamique. Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé : « L’unité s’illustre dans la descente dans la rue des chiites qui observent le jeûne d’une manière si grandiose pour exprimer sincèrement leur solidarité et leur sympathie à l’égard des Palestiniens, quant à eux de confession sunnite. » L’honorable Ayatollah Khamenei a estimé que le fait de reléguer au second plan la question palestinienne présentait un grand danger et a poursuivi : « La Palestine est la priorité du monde musulman, mais certains États islamiques agissent en sorte que la question de la Palestine soit ignorée ou qu’elle soit définitivement oubliée. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué l’occupation de la Palestine et l’expulsion d’une nation musulmane de sa patrie avant de souligner : « Selon la jurisprudence islamique, l’occupation d’un pays musulman et l’expulsion de son peuple engagent tous les musulmans au djihad et à lutter par tous les moyens pour sa libération. Par conséquent, le combat contre le régime sioniste relève d’une nécessité et d’un devoir partagé par tous les États musulmans. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a critiqué ensuite certains États islamiques qui refusent de participer à ce combat, tout en rendant hommage au peuple iranien qui reste à la fois conscient de son devoir dans ce domaine et prompt à l’accomplir. « Le monde musulman a besoin d’unité et de coopération. Les nations musulmanes sont généralement solidaires les unes avec les autres. Dans ce contexte, ce sont les gouvernements qui doivent assumer leurs responsabilités et accomplir leurs devoirs », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique.
Avant le discours du Guide suprême de la Révolution islamique, le président iranien, Hassan Rohani, a pris la parole pour évoquer la fin des rivalités politiques et de la campagne électorale en Iran, avant de déclarer : « À l’heure actuelle, la rivalité devrait seulement concerner le fait de rendre service au peuple, d’appliquer la loi et de réaliser les grands objectifs nationaux. Nous devons donc nous unir et appliquer les directives du Guide suprême de la Révolution islamique pour accroître la production et résoudre le problème du chômage. »
Le président Rohani a rappelé aussi le double attentat terroriste du 7 juin à Téhéran pour remercier les Iraniens d’avoir fait face ouvertement et bravement aux terroristes et d’avoir maintenu l’unité nationale. « Je remercie aussi ceux qui fabriquent les armes stratégiques du pays et s’en servent contre les ennemis », a ajouté le président iranien, Hassan Rohani.
Il a insisté sur le fait que la riposte apportée aux terroristes n’avait dévoilé qu’une petite partie de la puissance défensive du pays : « Les forces armées, le gouvernement et la nation resserrent leurs rangs derrière le Guide suprême de la Révolution islamique pour montrer au monde l’unité nationale et la puissance qui sont les leurs. », a déclaré le président Rohani.
Il a rendu hommage à la présence massive du peuple à la marche de la Journée mondiale de Qods, avant de souligner : « La participation du peuple à la marche de la Journée mondiale de Qods donne de l’espoir aux musulmans et aux Palestiniens, car elle prouve qu’en fin de compte, la justice finira par l’emporter sur l’injustice. »

 

700 /