Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

La défense de la Palestine est le devoir de tous les musulmans

Dans un message adressé aux pèlerins de la Maison de Dieu à La Mecque, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a évoqué les politiques divisionnistes de l’Arrogance mondiale dans les pays musulmans. Il a ajouté que les chefs d’État musulmans et les élites du monde musulman avaient la responsabilité de renforcer l’unité, d’informer les nations et de faire cesser immédiatement les tragédies amères qui se produisent dans les pays islamiques. « Ils ont le devoir de défendre la Palestine, de faire preuve de solidarité et d’apporter une aide inconditionnelle à une nation qui se bat depuis près de soixante-dix ans pour libérer sa patrie occupée », a-t-il dit.

Le texte du message de l’honorable Ayatollah Khamenei a été lu le jeudi 31 août 2017 au matin, à Arafat près de La Mecque, par le hodjatoleslam Ghazi Askar, représentant du Guide suprême de la Révolution et responsable des pèlerins iraniens.
Voici le texte du message du Guide suprême de la Révolution islamique :

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout miséricordieux

Louanges à Dieu, Seigneur des deux mondes, et que la paix et les salutations soient sur le noble messager de Dieu Mohammad, le Sceau des prophètes, sur les membres infaillibles de sa famille et sur ses compagnons choisis !
Je remercie Dieu le Très-Haut qui, cette année encore, a offert à un grand nombre de croyants des quatre coins du monde la possibilité d’accomplir le Hadj, pour que ceux-ci puissent bénéficier de cette source de bénédiction et qu’auprès de la Maison de Dieu et dans les lieux sacrés de prière et d’adoration, ils consacrent leur temps à vénérer Dieu et à se rapprocher de Lui pendant ces journées et ces nuits de recueillement, dont chaque heure est féconde en bénédictions et peut, comme un élixir, bouleverser les cœurs et purifier les âmes.
Le Hadj est ce rite d’adoration plein de secrets et la Maison sacrée est ce lieu comblé de bénédictions divines, représentant les signes et les manifestations explicites du Seigneur le Très-Haut.
Le Hadj peut aider un croyant, qui fait preuve d’humilité devant Dieu et qui médite profondément, à atteindre la transcendance spirituelle et à faire de lui un homme d’un caractère transcendant et lumineux, tout comme il peut faire de lui un homme perspicace, brave, entreprenant et combatif.
L’ensemble des deux aspects spirituel et politique, tant au niveau individuel que social, sont très saillants et manifestes dans ce rite exceptionnel, et aujourd’hui la communauté musulmane a besoin de tous ces deux aspects.
D’une part, la magie du matérialisme, à la faveur de moyens avancés, est en train d’opérer dans le dessein d’égarer les gens et de dévaster le monde ; d’autre part, les politiques du système hégémonique sèment la discorde et enflamment les différends entre les musulmans afin de transformer les pays islamiques en un enfer d’insécurité et de conflits.
Le Hadj peut être le remède à ces deux grands maux de l’Oumma islamique, puisque d’un côté il purifie les cœurs de leurs souillures et les illumine par la lumière de la piété et de la reconnaissance et que d’autre part, il ouvre les yeux sur les réalités amères dont souffre le monde musulman, renforce la détermination des gens, consolide les pays et prépare les corps et les esprits à y faire face.
Aujourd’hui, le monde musulman est aux prises avec l’insécurité, ce qui comprend à la fois l’insécurité morale et spirituelle et l’insécurité politique. La cause principale en est notre négligence et l’invasion brutale des ennemis. Face à l’invasion des ennemis, nous avons manqué à notre devoir religieux et intellectuel. Nous avons oublié tant « ils sont durs face aux mécréants » qu’« ils sont doux entre eux » (Coran, 48:29).  
Le résultat en est que l’ennemi sioniste est en train de semer la discorde au cœur même du monde musulman, et nous, ignorant notre devoir fondamental qui est de sauver la Palestine, sommes distraits tant par les conflits internes en Syrie, en Irak, au Yémen, en Libye et à Bahreïn, que par la lutte contre le terrorisme en Afghanistan et au Pakistan.
Les chefs d’État musulmans et les élites politiques, religieuses et culturelles du monde musulman ont de lourdes responsabilités. Ils ont la responsabilité de renforcer l’unité et d’empêcher les populations de se laisser entraîner dans des conflits ethniques ou religieux. Ils ont aussi la responsabilité d’informer les nations des méthodes de l’ennemi et de la perfidie de l’Arrogance mondiale et du sionisme international. Ils ont la responsabilité d’armer les peuples pour qu’ils puissent faire face à l’ennemi sur les champs de bataille, à la fois contre le hard power et le soft power des ennemis. Ils ont le devoir de faire cesser immédiatement les événements les plus tragiques qui se déroulent dans les pays musulmans. L’exemple le plus amer de ces drames est ce qui se passe actuellement au Yémen et qui suscite la tristesse et la protestation partout dans le monde. Ils ont le devoir de défendre farouchement les minorités musulmanes qui vivent sous l’oppression, comme les musulmans opprimés du Myanmar. Et ce qui est encore plus important, c’est qu’ils ont le devoir de défendre la Palestine, de faire preuve de solidarité et d’apporter une aide inconditionnelle à une nation qui se bat depuis près de soixante-dix ans pour libérer sa patrie occupée.
Ce sont de lourdes responsabilités qui nous incombent à tous. Les peuples doivent demander à leurs gouvernements qu’ils accomplissent ces devoirs, et les élites doivent déployer leurs efforts pour remplir ces objectifs, en faisant preuve d’une ferme volonté et d’une intention pure. Les efforts dans ce sens seront sans aucun doute récompensés par le secours de Dieu, conformément aux promesses et aux traditions divines.
Tout cela n’est qu’une partie des leçons du Hadj, et j’espère que nous réussirons à les comprendre et à les pratiquer.
Que Dieu accepte votre Hadj. Je rends hommage à la mémoire des martyrs de Mina et de la Mosquée sacrée de La Mecque. Je demande à Dieu, le Tout Miséricordieux, de leur accorder un rang élevé.

Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur vous.

Seyyed Ali Khamenei

Le 7 Chahrivar 1396
Le 7 Dhoul-Hijjah 1438
(Le 29 août 2017)

 

700 /