Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

«Il faut une gestion coordonnée pour reconstruire les maisons»

Dans le cadre de sa visite aux zones sinistrées par le tremblement de terre dans la province de Kermânchâh, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, s’est rendu, lundi 20 novembre 2017, dans les villages de Kouik-e Majid, Kouik-e Aziz, Qouik-e Hassan, Sarab-e Zahab et Ghal’eh Bahadori.

Après avoir visité les zones sinistrées par le tremblement de terre, le Guide suprême de la Révolution islamique a participé à une réunion consacrée à l’examen des solutions aux problèmes des habitants des zones frappées par le séisme, avec la participation des responsables locaux de la province ainsi que les commandants des forces de l’ordre et des commandants militaires. Au cours de cette réunion, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que les responsables de différents organes avaient de lourdes responsabilités à accomplir, avant de préciser : « Dans ces circonstances, la question de l’hébergement des personnes dans les zones sinistrées et la reconstruction des secteurs détruits par le tremblement de terre sont des priorités les plus urgentes. Il faut donc que les différents organes, militaires et civils agissent sous une gestion coordonnée pour travailler avec tous leurs moyens et en toute vitesse. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que les travaux doivent être faits  de sorte que les habitants ressentent facilement l’avancement des projets. À ce propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a affirmé : « Ce tremblement de terre a causé des dégâts sur une très vaste zone. Sarpol-e Zahab et d’autres villes ont subi de très lourds dégâts tandis que certains villages ont été totalement dévastés. Cela est, certes, une très grande tragédie. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué ensuite les malheurs et les peines des sinistrés de ce tremblement de terre, et d’ajouter : « Etant donné que nous n’avons pas été frappés directement par ce séisme, il est possible que nous ne ressentions pas la même souffrance que les sinistrés. Ces gens-là étaient jusqu’hier auprès de leur famille dans un foyer calme et menaient une vie sereine. Mais soudainement, ils ont perdu tout en un clin d’œil. À présent, au début de la saison froide, leur vie se résume malheureusement sous une tente. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a insisté aussi sur l’importance de cet événement afin que les responsables en prennent conscience et qu’ils saisissent mieux la gravité de leurs responsabilités. Dans ce domaine, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Lorsqu’un événement comme ce tremblement de terre a lieu, pendant les premières heures, ce qui importe est sans doute le secours pour sauver les vies. En ce qui concerne le séisme dans cette région, Grâce à la présence à temps de l’armée, du Corps des Gardiens de la Révolution islamique et des forces de l’ordre, la mission de secours et de sauvetage a été accomplie d’une manière plus ou moins convenable. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Pendant la visite que j’ai effectuée dans les zones frappées par le tremblement de terre, j’ai appris que le drame a eu lieu sur une très vaste zone. Cela dit, si les opérations de secours et de sauvetage n’avaient pas été menées dès les premières heures, le nombre des victimes aurait été sans doute plusieurs fois plus grand que le chiffre actuel. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé qu’à l’époque du séisme de Bam, il a eu de nombreuses réunions avec les responsables du gouvernement de l’époque et que suite à la tenue de ces réunions, un quartier général avait été mis en place pour gérer la crise dès les premières heures du drame.
L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté qu’après la phase de « secours et sauvetage », il importe de passer à une phase de « soutien et aide » lorsqu’il s’agit des fléaux naturels comme le séisme. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Bien que dans cette phase de soutien et d’aide, il soit nécessaire d’agir en toute vitesse, mais cette phase d’opération n’est pas aussi urgente que la phase de secours et de sauvetage, et elle peut se réaliser sur une plus longue période de temps, car à cette étape, chaque opération doit être accomplie par les forces spécialisées. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : « Par exemple, quand il s’agit d’un tremblement de terre, dans la première étape de cette phase de soutien et d’aide, il faut fournir aux sinistrés des matières de première nécessité comme la nourriture, l’eau potable, les vêtements et d’autres matières d’urgence. Aux étapes suivantes, il faut passer à la collecte de débris et de décombres dans les villes et dans les villages. Arrivent ensuite l’étape pendant laquelle il faut assurer l’hébergement des sinistrés. Cela est un travail immense et très difficile qui doit être absolument réalisé. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné qu’il faut travailler en toute vitesse pour assurer les moyens nécessaires pour le chauffage mais aussi pour reconstruire les maisons détruites ou endommagées par le tremblement de terre, avant de souligner que la responsabilité en est très lourde et nécessite une gestion coordonnée de toutes les activités.
L’honorable Ayatollah Khamenei a remercié tous les responsables, notamment ceux dont les organes ont agi avec sérieux dès les premières heures du drame. « Outre la gestion coordonnée de toutes les activités, les responsables doivent y travailler en toute vitesse et avec assiduité », a ajouté le Guide suprême de la Révolution islamique.

 

700 /