Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

le Guide suprême a rappelé la nécessité de la formation d’une commission d’enquête à propos de la tragédie de Mina

Le Commandant en chef des forces interarmes de la RII, l’honorable Ayatollah Khamenei a assisté le mercredi 30 septembre aux cérémonies de graduation et d’investiture des étudiants des Ecoles militaires de l’Armée de la RII à l’Académie des sciences navales de l’Imam Khomeiny à Noshahr (nord).
Lors de ces cérémonies, l’honorable Ayatollah Khamenei en évoquant l’événement regrettable et létal de Mina, l’a considéré comme un grand deuil et une véritable catastrophe pour la nation iranienne, en raison de la mort des milliers de pèlerins surtout des centaines de pèlerins iraniens. En rappelant la nécessité de la mise en place d’une commission d’enquête avec la participation des pays islamiques dont l’Iran, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : le gouvernement saoudien ne remplit pas ses devoirs à propos du transfert des dépouilles pures des victimes ; la RII a jusqu’à présent fait preuve de retenue et de courtoisie islamique, honorant le respect de fraternité dans le monde de l’Islam ; mais qu’ils sachent que le moindre irrespect aux dizaines de milliers de pèlerins iraniens à la Mecque et à Médine et le refus de remplir leurs devoirs concernant le transfert des dépouilles pures, entraîneront la réaction sévère et dure de l’Iran.
En allusion au trépas tragique des pèlerins dans le drame qui a eu lieu à Mina, faisant endeuiller des familles qui attendaient impatiemment le retour de leur proche, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : on ignore encore le bilan exact des victimes iraniennes dans cet événement ; il est très probable que ce bilan s’alourdisse et passe à des centaines de personnes ; cet incident est vraiment un grand malheur pour le peuple iranien.
En référence à des rapports selon lesquels le bilan des victimes du drame de Mina pourrait dépasser la barre des cinq mille personnes, le Guide suprême de la Révolution islamique a fait remarquer : tandis que le saint Coran qualifie la Maison de Dieu de sanctuaire sûr et le Hajj de lieu sûr, il faut à présent s’interroger : est-ce cela la sécurité ?
L’honorable Ayatollah Khamenei a insisté sur l’impératif de la mise en place de la commission d’enquête avec la participation des pays islamiques dont l’Iran. « Pour l’heure, nous n’avons aucun préjugé à propos de l’origine de cet incident, nous ne jugeons pas prématurément mais nous sommes d’avis que le gouvernement saoudien n’a pas rempli son devoir vis-à-vis des blessés de Mina et il les a abandonnés à leur propre sort alors qu’ils étaient assoiffés et se trouvaient dans un état critique. », a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique.
En allusion aux problèmes qui entravent le transfert des dépouilles de victimes de l’incident de Mina et au suivi des responsables du pays, l’honorable Ayatollah Khamenei a rappelé aux responsables l’impératif de faire le suivi des affaires sans répit. « A ce propos, le gouvernement saoudien se dérobe à ses devoirs et même il agit sournoisement dans certains cas. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.
« La RII a jusqu’à présent fait preuve de retenue et de courtoisie islamique, honorant le respect de fraternité dans le monde de l’Islam mais qu’ils sachent que l’Iran l’emportera, il dispose de plus de moyens, et s’il veut réagir aux éléments fastidieux et sournois, ces derniers se trouveront dans une mauvaise situation et sur aucune scène de bataille, ils ne seront à sa hauteur. », a martelé le Guide suprême de la Révolution islamique.

L’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite réitéré que la réaction de l’Iran sera dure et sévère. « A l’époque des huit années de la Défense sacrée, les puissances de l’Est et de l’Ouest ainsi que les pays d’alentours ont tous défendu un élément monstrueux et pervers mais enfin de compte, tous ont essuyé un gifle cinglant ; ceci étant ils connaissent bien l’Iran ; et s’ils ne le connaissent pas, qu’ils le connaissent maintenant. », a renchéri le Guide suprême de la Révolution islamique.
« Le moindre irrespect aux pèlerins iraniens et le refus du gouvernement saoudien de remplir ses devoirs vis-à-vis des dépouilles pures des victimes entraîneront la réaction de l’Iran. », a mis en garde le Guide suprême de la Révolution islamique, en évoquant la présence des dizaines de milliers de chers pèlerins de notre pays à la Mecque et à Médine.

Le Guide suprême a déclaré : la RII ne commet pas d’injustice mais elle n’admet pas non plus l’injustice et la tyrannie de la part de qui que ce soit. Ceci étant, elle ne bafoue aucunement les droits des hommes et des peuples que ce soit des musulmans ou non-musulmans mais si quiconque cherche à transgresser les droits du peuple iranien et du pays, elle réagira avec fermeté ; et grâce à Dieu, elle a la compétence d’une telle réaction ; la nation iranienne est puissante et résistante. 

Plus loin dans ses propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a considéré ‘’la foi profonde’’, ‘’le courage’’ et ‘’le savoir’’, comme les trois éléments essentiels pour former l’identité des forces armées. « En l’absence de la foi, l’esprit de tyrannie envers les faibles dominera les forces armées ; en l’absence du courage, les forces armées ne pourront pas remplir leur devoir au moment du danger ; et en l’absence du savoir, les instruments des forces armées seront émoussés face aux instruments de la partie rivale.

« Prendre pour cible les maisons, les rues, les marchés et même les cérémonies de mariage au Yémen est l’exemple manifeste de la tyrannie, de l’absence du courage chez les forces armées. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique, conseillant aux jeunes des forces armées du pays de renforcer leur foi, leur courage et de faire preuve de créativité dans la quête du savoir. « Aujourd’hui, l’Ordre islamique a aussi besoin des instruments de guerre hardware que des instruments de guerre software, car le monde contemporain est sous domination des puissances sataniques ; pour les hommes en quête de Dieu, c’est un monde très dangereux ; il faut donc être toujours prêt et bien équipé. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, qui a vu en la résistance de la nation face aux puissances hégémoniques, en la préservation de son identité et de sa quintessence ainsi qu’en son refus de s’intégrer dans les systèmes de l’Arrogance, la raison principale de l’animosité de ces puissance vis-à-vis de la République islamique et la nation courageuse et révolutionnaire d’Iran. « La disponibilité des forces armées depuis l’armée et le CGRI jusqu’au Bassij et d’autres forces n’équivaut pas uniquement la disponibilité pour triompher de l’ennemi mais cette disponibilité doit être aussi dissuasive. », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique, qui, en allusion aux menaces des puissances mondiales contre l’Ordre islamique, a ajouté : la nation iranienne a montré tout au long des quatre décennies de la Révolution surtout à l’époque des huit années de Défense sacrée qu’elle est puissante, forte et dotée d’identité et de quintessence face aux malveillants.
Rappelant que la nation iranienne a démontré qu’elle est résistante, consciente et perspicace face à l’Arrogance et qu’elle a du respect envers sa propre identité et celle de l’Humanité, le Guide suprême a ajouté : la résistance face à l’Arrogance est de faire preuve du respect envers l’Humanité et tous les peuples.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite fait allusion aux fanfaronnades de l’ennemi qui montre ses crocs, pour souligner : c’était toujours ainsi, les poings durs des hommes croyants seront à même de forcer l’ennemi à battre en retraite.
Au terme de ses propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a conseillé aux cadets des forces armées de faire une relecture précise des événements de la Défense sacrée, des plans des opérations et de visiter les zones opérationnelles dans la perspective militaire, tout en profitant des expériences des vétérans. « Il vous incombe à tous d’être, dans le sens littéral du terme, la forteresse invulnérable du pays et de l’Ordre islamique. », a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique.
Au début de ces cérémonies le Guide suprême de la Révolution islamique a rendu hommage au mémorial des martyrs glorieux.
Le Commandant en chef des forces interarmes a ensuite passé en revue les unités présentes sur la place de la parade.
Lors de ces cérémonies, la famille d’un martyr de la Marine, un dignitaire religieux, trois commandants, trois professeurs et chercheurs, cinq diplômés des Ecoles de l’armée ont reçu des cadeaux de la main du Commandant en chef des forces interarmes. De même, un diplômé des Ecoles militaires et un représentant des étudiants de l’Académie des sciences navales de l’Imam Khomeiny ont eu l’honneur de recevoir des grades et des épaulettes.
La prestation du serment des nouveaux étudiants, des manœuvres Ghadir ont été d’autres programmes de ces cérémonies.
Les unités présentes à l’enceinte de l’Académie des sciences navales de l’Imam Khomeiny à Noshahr ont défilé devant la tribune d’honneur.

Lors de ces cérémonies, le général de brigade Attaollah Salehi, commandant en chef de l’Armée, tout en souhaitant la bienvenue, a souligné : l’Armée en s’inspirant de l’esprit de martyre et de sacrifice de la nation iranienne est prête avec autorité et forte de ses compétences de combativité à contrer toutes les menaces et à se sacrifier.
Le vice-amiral Hakimi, commandant de l’Académie des sciences navales de Noshahr a pour sa part présenté un compte-rendu du processus de l’enseignement et des formations des étudiants et des diplômés des Ecoles militaires de l’Armée.
Les étudiants de l’Académie des sciences navales de Noshahr ont ensuite fait des exercices navals en présence du Commandant en chef des forces interarmes.







700 /