Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Guide suprême : nous défendons corps et âme le mouvement du peuple palestinien

Mercredi 25 novembre, lors d’une audience accordée aux 2500 commandants du Bassij, l’honorable Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique a vu en cette institution « le représentant prospère et dynamique du peuple ». Il a évoqué les méthodes de l’animosité de l’Arrogance à l’encontre du peuple iranien, pour souligner : dans la bataille et la guerre véritable du front de l’Arrogance contre le front en quête de l’identité et de l’indépendance, la nation iranienne assume ses devoirs consistant à défendre les opprimés notamment le peuple courageux de la Palestine et l’Intifada de la Cisjordanie.
L’honorable Ayatollah Khamenei en félicitant le 5 azar (26 novembre), marquant le jour anniversaire du décret de la formation du Bassij, y a salué l’œuvre de l’Imam Khomeiny (que son âme repose au paradis), une initiative bénie. « La formation des groupes de Résistance dans certains pays à l’époque de la lutte contre la dictature, a de longs antécédents, mais le fait que ces groupes de Résistance sont restés après l’étape de la victoire, qu’ils sont devenus plus dynamiques et qui ont progressé aussi bien sur le plan qualitatif que quantitatif n’est qu’exclusif au Bassij. », a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique.
En donnant une définition précise du Bassij, le Guide suprême de la Révolution islamique a indiqué : issu du contexte même du peuple, le Bassij est le représentant du peuple ; les Bassiji, ces forces volontaires de la mobilisation populaire, mus par leur sublime objectif divin et forts de leur nature inébranlable, seront présents sur toutes les scènes si nécessaires, ils montreront leur talent et ils ne craindront nullement les dangers qui jalonnent cette voie.
L’honorable Ayatollah Khamenei a salué en la manifestation et le développement des compétences du peuple dans le cadre du Bassij une des vérités extraordinaires du Bassij, réitérant : outre les grands et célèbres généraux de la Défense sacrée, d’éminentes personnes, qui ont été actives sur les scènes du savoir et de la technologie, en l’occurrence les martyrs nucléaires qui ont accompli et accomplissent toujours d’énormes travaux,  étaient et sont effectivement des Bassiji.
« Parmi les traits saillants du Bassij est sa présence sur les différentes scènes militaire, scientifique, technologique, artistique, culturelle et économique surtout l’Economie de résistance. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique, et d’ajouter : j’ai recommandé aux responsables du gouvernement d’avoir recours aux capacités du Bassij en ce qui concerne l’Economie de résistance, mais il incombe aux commandants du Bassij d’être très vigilants car les questions financières et économiques sont dans de nombreux cas des terrains très glissants et des pièges de l’ennemi.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, l’objectif du Bassij à être présent sur les différentes scènes consiste à défendre les idéaux, les valeurs, l’identité révolutionnaire et nationale face à l’ennemi « perfide, malin, tricheur et diabolique ». « L’administration américaine incarne aujourd’hui l’animosité de l’Arrogance contre le peuple iranien. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, rappelant que le conflit essentiel sur la scène mondiale se déroule aujourd’hui entre le front de l’Arrogance, à sa tête les Etats-Unis et le front du mouvement basé sur les valeurs, l’indépendance nationale et l’identité, et pivotant autour de l’axe de la RII. « Outre les organisations et les appareils politiques, l’Arrogance bénéficie de la puissance financière, de l’appui des cartels et des compagnies sionistes ; en réalité, le front de l’Arrogance, en utilisant le triangle argent-force-perfidie, est en permanence en train de planifier. », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique, précisant : « la perfidie dans le fonctionnement de l’appareil politique et diplomatique de l’Arrogance signifie qu’en même temps qu’elle vous sourit et vous prend dans ses bras, elle enfonce sa dague dans votre cœur. »
En allusion à l’impératif d’une vigilance constante face aux différentes méthodes de « l’animosité hardware et software de l’Arrogance », le Guide suprême de la Révolution islamique a réaffirmé que parmi les importants thèmes de l’animosité soft est le projet de « l’infiltration ».
« Certains ont réagi au fait d’avancer la question de l’infiltration et ils ont argué que cela permettra une exploitation fractionnelle ; certes il y en a des personnes qui l’utiliseront à des fins fractionnelles, ce qui est une erreur. Mais cela ne devra pas faire oublier la question principale qui est l’infiltration. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique et d’ajouter : l’important c’est que nous sachions, que nous ayons la conviction que l’ennemi est en train de concevoir et de planifier des plans à ce propos.
« L’infiltration par cas » et « l’infiltration en réseau » sont deux principales méthodes des concepteurs et des planificateurs de ce phénomène, a rappelé le Guide suprême de la Révolution islamique, qui en évoquant l’infiltration par cas, qui a de nombreux exemples dans le passé et le présent, a précisé : dans cette méthode, qui a de longs antécédents dans les appareils politiques, étatiques et mêmes religieux, les éléments qui s’infiltrent, portant le masque d’ami entrent dans la maison de la personne concernée ou dans l’appareil et l’organisation de la personne responsable.
« La collecte de renseignements » et « l’espionnage » constituent les objectifs de l’infiltration par cas, a fait remarquer l’honorable Ayatollah Khamenei, qui a cependant souligné : l’objectif plus important qui se poursuit dans l’infiltration par cas est de définir les décisions.
« Au terme de cette méthode de définition des décisions, l’individu qui s’est infiltré tente de changer la vision du responsable ou de la personne efficace dans les mouvements de la société et du pays envers les différentes questions afin que ce responsable prenne la décision qu’ils veulent, ou qu’il agisse selon leur vœu. », a réaffirmé le Guide suprême de la Révolution islamique, qui a ensuite estimé plus dangereuse que les autres, la méthode de « l’infiltration par réseau ».
« Par cette méthode, l’ennemi construit essentiellement des réseaux par les deux moyens d’ ‘’argent et d’attraits sexuels’’, au sein du peuple et dans le pays afin de changer les idéaux, les convictions et par conséquent le mode de vie. », a rappelé le Guide suprême de la Révolution islamique et d’ajouter : la méthode très dangereuse d’infiltration par réseau implique un ensemble d’individus avec de faux objectifs et de méthodes différentes qui se communiquent les uns avec les autres afin de changer progressivement leur vision envers les diverses questions et se rapprochent de la vision de l’ennemi.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a estimé que ce changement de vision balisera le terrain au changement des idéaux, des convictions et des valeurs. « Par conséquent, a-t-il ajouté, les étrangers sans être reconnus et sans se mettre en péril, réaliseront leurs objectifs. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné que les responsables, les directeurs, les élites et les personnes efficientes dans les grandes prises de décision sont les cibles du projet d’infiltration. Il a une nouvelle fois réitéré qu’il ne fallait pas en s’appuyant sur un éventuel abus fractionnel par certains individus,  estomper la question essentielle de l’infiltration et son importance.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique « les questions marginales » viennent en complément du courant d’infiltration. « Dans ce contexte, ceux qui insistent sur les valeurs et les principes sont accusés d’extrémisme afin qu’à l’ombre de leur silence et l’affaiblissement progressif des valeurs et des idéaux, le terrain soit préparé à la réalisation des objectifs du projet de l’infiltration. », a renchéri le Guide suprême de la Révolution islamique, qui a vivement critiqué les courants et ceux qui, en accusant d’extrémisme, dénigrent le Bassij. « Je ne dis pas que ces gens font sciemment cela mais de telles accusations faites sciemment ou inconsciemment, affaiblissent la tranchée solide du Bassij et complètent le projet dangereux de l’infiltration de l’ennemi. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique. En conseillant à ceux qui de différentes tribunes affaiblissent et dénigrent les défenseurs des principes et des fondements de la Révolution, l’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : il ne faut pas que celui qui parle des valeurs et des principes de la Révolution et de l’Imam – que son âme repose au paradis – se voie montré du doigt, accusé de factionnalisme et d’extrémisme.
L’honorable Ayatollah Khamenei a évoqué dans une autre partie de ses propos, la croissance, le dynamisme, les effets et les bienfaits constants du Bassij pour souligner : l’avenir du Bassij est prometteur, mais il faut veiller sur les fléaux notamment ceux qui menacent de l’intérieur l’arbre altier du Bassij.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, l’orgueil, la négligence due à la vanité, tout en s’impliquant dans la course aux contingences du monde d’ici-bas comptent parmi les fléaux endogènes, auxquels le Bassij et les Bassiji devront faire attention.
L’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite évoqué les priorités du Bassij, insistant sur la vertu et la perspicacité, pour ajouter : il faut avoir une juste conception de la scène intérieure, des traces de l’ennemi et des points fort internes ; il faut connaître la place élevée et honorable du peuple iranien dans la région et dans le monde.
En critiquant ceux qui, se sentant humiliés face à l’Occident, nient les compétences et les capacités de la grande nation iranienne, le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : certes, il y a dans le pays des carences mais cela ne signifie pas qu'en se sentant épris des étrangers et en humiliant la nation, on ignore la place notoire de l’Iran dans la région et dans le monde.
La disponibilité accrue est une autre priorité du Bassij, a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique. « On ne peut rester indifférent dans la guerre du front de l’Arrogance contre le front des valeurs et de l’indépendantisme ; sur cette base, les positions de la RII vis-à-vis des différentes questions dans la région notamment la Palestine, Bahreïn, le Yémen, la Syrie et l’Irak sont totalement claires et logiques. », a réaffirmé le Guide suprême de la Révolution islamique, rappelant que l’objectif principal du front de l’Arrogance est de mettre aux oubliettes la cause palestinienne. Et de préciser : en dépit de toutes les tentatives du front de l’Arrogance et même de la connivence des gouvernements arabes, l’Intifada de la Palestine en Cisjordanie est lancée.
L’honorable Ayatollah Khamenei en évoquant l’attitude injuste des médias de l’Arrogance vis-à-vis de la question palestinienne, a souligné : ces médias, appellent terroristes, ceux qui en protestation contre l’occupation de leur pays et la destruction de leur foyer, lancent des pierres ! Et en soutenant un groupe qui a anéanti la vie et l’honneur des Palestiniens, ils disent qu’il s’agit de l’autodéfense. « Une telle attitude et une telle vision envers la Palestine sont-elles une erreur ou une injustice infime, pour pouvoir l’ignorer facilement et en passer avec indifférence ? », s’est interrogé le Guide suprême de la Révolution islamique. « Nous défendons corps et âme et tant qu’il est possible, tous les mouvements du peuple palestinien. », a martelé le Guide suprême de la Révolution islamique, qui a ensuite évoqué la question de Bahreïn. « Quelle est la faute du peuple de Bahreïn ? Demandent-ils autre chose que le droit de vote pour tout un chacun ? Une telle demande n’est-elle pas de la démocratie ? Les Occidentaux ne se disent-ils pas avocat de la démocratie ? », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique. En allusion aux pressions et aux offenses faites à l’encontre des Bahreïnis et leur humiliation par une minorité tyrannique, qui est au pouvoir, l’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : cette minorité tyrannique est allée si loin qu’elle insulte les valeurs sacrées et les cérémonies de deuil de moharram du peuple bahreïni.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite évoqué les mois d’attaques sans répit contre le peuple opprimé du Yémen, pour réitérer : dans de telles conditions, les appareils qui se disent les défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme soutiennent ceux qui ont agressé le peuple yéménite.
A propos de la Syrie et de l’Irak, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : le front de l’Arrogance soutient dans ces deux pays les plus abjects et les plus cruels terroristes ; en Syrie ils insistent sur le fait que les modalités de la formation du gouvernement soient définies par eux. « Qui êtes-vous, de quel droit de l’autre côté du monde vous décidez à la place des Syriens ? C’est à chaque nation de déterminer son gouvernement. », a martelé le Guide suprême de la Révolution islamique.
« Le Bassij est en mesure d’expliquer que les positions de la RII vis-à-vis de la Palestine, de la Syrie, de l’Irak, du Yémen et de Bahreïn sont des positions les plus rationnelles qu’un homme juste et lucide pourrait adopter. », a réaffirmé l’honorable Ayatollah Khamenei.
Au terme de ses propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a qualifié le Bassij, d'un trésor inépuisable. « Grâce à Dieu, le peuple iranien préservera ce précieux trésor et en profitera davantage ; et il parviendra à l’appui de ces volontés et cette perspicacité au summum du progrès, d’autant plus que les ennemis n’y peuvent rien. », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique.
Avant les propos du Guide suprême de la Révolution islamique, le général Mohammad-Ali Jaafari, commandant en chef du Corps des Gardiens de la Révolution islamique a salué en le Bassij, l’enfant spirituel du grand fondateur de la Révolution islamique. « Le Bassij est en train de se préparer pour assumer des rôles à l’échelle mondiale dans le sens de réaliser des idéaux de la Révolution islamique et de faire basculer l’équilibre de forces dans l’intérêt des déshérités et des musulmans. », a souligné le général Jaafari.
Le général Mohammad-Reza Naqdi,  président de l’Organisation du Bassij des déshérités a pour sa part évoqué la réalisation du souhait du feu Imam quant à la propagation du Bassij parmi toutes les couches de la société. « Les Bassijis resteront fidèles jusqu’aux dernières gouttes de leur sang au pacte qu’ils ont scellé avec les martyrs et ils combattront jusqu’à l’anéantissement de l’injustice. », a réaffirmé le général Naqdi.
 

700 /