Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

L’esprit révolutionnaire et de la réalisation des objectifs

Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei a salué, le vendredi 3 juin, devant le rassemblement grandiose des différentes couches de la société au sanctuaire de l’Imam Khomeiny (que son âme repose au paradis), en le défunt Imam, une personnalité croyante, pieuse et révolutionnaire. Il a insisté sur la pérennité de la voie tracée par l’Imam révolutionnaire de la nation, en tant que l’unique chemin du progrès et de la réalisation des objectifs du peuple et de l’Ordre, évoquant par la suite les cinq indices à l’aune desquels se mesure le révolutionnaire. « Il faut poursuivre l’itinéraire du progrès du pays en utilisant les expériences des négociations nucléaires autrement dit la démonstration de la nécessité de la défiance vis-à-vis des Etats-Unis. », a-t-il ajouté.
Lors de ses propos aux cérémonies marquant le 27e anniversaire du décès de l’Imam Khomeiny, l’honorable Ayatollah Khamenei a estimé exhaustive pour l’Imam Khomeiny, l’expression « une personnalité croyante, pieuse et révolutionnaire. « Le vénérable Imam, croyait en Dieu, croyait en le peuple, croyait en l’objectif et croyait en le chemin qui le conduisait à cet objectif.
En référence à la dévotion de l’Imam Khomeiny (que son âme repose au paradis), il a souligné : l’Imam était le serviteur probe du Seigneur, il était pour l’humilité, la supplication et la sollicitation devant la cour divine.
Le Guide suprême a ensuite fait allusion à la troisième caractéristique de la personnalité de l’Imam pour souligner : l’Imam était révolutionnaire, et c’est justement ce même trait qui était à l’origine de la colère des puissances matérialistes à son encontre.
L’honorable Ayatollah Khamenei en mettant l’accent sur le fait que les puissances craignaient vivement les termes révolution et l’esprit révolutionnaire du peuple iranien, a ajouté : la raison principale des pressions dont le peuple, sous différents prétextes en l’occurrence le nucléaire et les droits de l’homme, faisait l’objet, est l’esprit révolutionnaire de la nation iranienne et de l’Ordre islamique.
Le Guide suprême de la Révolution islamique, réitérant que l’Iran a échappé du contrôle des puissances et qu’il s’est transformé en un ordre islamique et en un modèle par excellence pour les peuples, a déclaré : la question essentielle est que l’Imam révolutionnaire a sauvé le pays d’innombrables bourbiers dont les bourbiers de dépendance, de corruption politique, de corruption morale, de l’humiliation internationale, des arriérations scientifique, économique et technologique, ainsi que de l’hégémonie des Etats-Unis et de l’Angleterre d’autant plus qu’il a largement modifié l’itinéraire de la marche du pays et de la nation.
L’honorable Ayatollah Khamenei a rappelé que le vénérable Imam (que son âme repose au paradis) a changé le jalon du pays vers de grands objectifs dont la souveraineté de la religion de Dieu, ajoutant : la souveraineté de la religion de Dieu consiste à réaliser la véritable équité sociale, à éradiquer la misère et l’ignorance, à éliminer les problèmes sociaux, instaurer les valeurs islamiques, assurer la santé physique, éthique et spirituelle ainsi que le progrès scientifique du pays, l’honneur, l’identité nationale et l’autorité internationale du pays et à dynamiser ses potentiels.
L’honorable Ayatollah Khamenei soulignant, que le défunt Imam a conduit le pays, grâce à la Révolution islamique, vers ces objectifs, a précisé : quoique l’accès à ces objectifs prenne du temps et ait besoin d’un grand travail, ils sont réalisables et l’unique condition à leur concrétisation est de marcher sur la voie de la Révolution et d’être révolutionnaire.
Dans la perspective d’une pathologie du processus du mouvement de l’Ordre, le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : après le décès du vénérable Imam (que son âme repose au paradis), à chaque conjoncture où nous avons agi dans l’esprit révolutionnaire, nous avons progressé et à chaque période où nous avons ignoré l’esprit révolutionnaire et le mouvement basé sur le jihad, nous sommes restés en arrière et nous avons échoué.
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné à l’adresse de toutes les couches de la société : on peut avancer sur ce chemin en suivant la méthode révolutionnaire, dans ce cas la progression est incontestable ; et on peut avancer avec une autre méthode, dans cette condition, un sort déplorable sera déterminé, le peuple iranien et l’Islam essuieront un gifle.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, la Révolution islamique est un capital privilégié et unique du peuple et du pays. « On a chèrement payé l’aboutissement de la Révolution mais en parallèle de ces dépenses, il y a également eu de nombreux bénéfices. », a constaté le Guide suprême de la Révolution islamique.
En allusion à la solidité de la Révolution islamique après 37 années, l’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : aujourd’hui, les conditions de la nation iranienne sont plus claires et son chemin plus balisé que dans le passé ; de même les dépenses ne sont plus si inévitables.
« La Révolution est née grâce à la volonté, la fermeté et la foi du peuple ;  elle est restée et ancrée avec cette même force populaire, elle a résisté face aux menaces militaires et aux sanctions, elle ne s’est pas paralysée ; la tête haute, elle a poursuivi courageusement sa voie et elle continuera désormais ce mouvement. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei, rappelant que l’esprit révolutionnaire ne se résume pas à l’époque du combat et à celle de l’Imam Khomeiny (que son âme repose au paradis), a noté : la Révolution et l’esprit révolutionnaire appartiennent à toutes les périodes ; la Révolution est une rivière, tous ceux qui agissent sur la base des indices révolutionnaires, sont révolutionnaires même les jeunes qui n’ont pas vu l’Imam (que son âme repose au paradis).
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que la pensée qui traite sur le même pied l’esprit révolutionnaire et l’extrémisme et qui partage les gens en révolutionnaire et en extrémiste est une erreur, et d’ajouter : de tels dichotomies  sont un souvenir des étrangers, les propos des ennemis qui ne devront pas s’infiltrer dans le lexique politique du pays.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite évoqué une autre erreur à propos du révolutionnaire et de l’esprit révolutionnaire : s’attendre à un niveau d’esprit révolutionnaire chez tous ceux qui se sont engagé sur la voie des indices et des orientations révolutionnaires est une erreur ; le principe c’est que tous les indices d’un esprit révolutionnaire existent.
« Il se pourrait qu’un individu agisse mieux envers les concepts de la révolution et d’action révolutionnaire qu’un autre qui n’avance pas avec le même sérieux et la même persévérance que lui, mais tous les deux sont révolutionnaires ; on ne peut pas accuser quiconque qui se trouve sur la voie des traits révolutionnaires mais qui n’avance pas bien, d’être contre-révolutionnaire. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique.
Il a ensuite expliqué cinq indices parmi les principaux indices de l’esprit révolutionnaire : rester fidèle envers les bases et les valeurs principales de la Révolution islamique, faire en permanence le suivi des idéaux et la persévérance pour les atteindre, rester engager envers l’indépendance tous azimuts du pays, être sensible envers l’ennemi et refuser de l’obéir, avoir la vertu religieuse et politique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite expliqué le premier indice de l’esprit révolutionnaire qui est la fidélité envers les bases et les valeurs principales de la Révolution islamique : la foi en l’Islam authentique face à l’Islam à l’américaine est le principal point de cet indice.
« L’Islam à l’américaine se répartit en les deux branches de l’Islam rétrograde et l’Islam séculier ;  l’Arrogance soutient  tous les deux. », a précisé le Guide suprême de la Révolution islamique, réitérant que la foi profonde en l’axialité du peuple est un autre principe de la Révolution, et d’ajouter : au sein de l’Ordre islamique, « la voix, les desideratas, les objectifs et les intérêts du peuple » relèvent de l’essentiel ; la conviction véridique en ces vérités est une nécessité de l’esprit révolutionnaire.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a vu en le progrès, l’évolution et la perfection d’autres valeurs essentielles de la Révolution, pour souligner : le révolutionnaire a foi en ces valeurs et il cherche tous les jours à faire évoluer les conditions.
« Soutenir les déshérités et les couches défavorisées de la société », « défendre les opprimés du monde » est une autre valeur que le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué dans la perspective du premier indice de l’esprit révolutionnaire à savoir la fidélité en les bases et les principes de la Révolution.
« Si une telle fidélité, selon l’expression coranique « l’endurance » existe, le mouvement des responsables et de l’Ordre dans le tourment des événements sera droit et solide, sinon nous nous enliserons dans le pragmatisme excessif et au tournant de chaque événement nous changerons de direction et de voie. », a averti le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite expliqué le second indice de l’esprit révolutionnaire à savoir le travail laborieux pour progresser et parvenir aux idéaux : sous aucune condition il ne faut renoncer à faire le suivi des grands objectifs de  la Révolution et du peuple ou se contenter à la situation actuelle.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, « la paresse, le conservatisme et le désespoir » se trouvent aux antipodes de cet indice. « La voie du progrès est inépuisable ; il nous incombe d’avancer en permanence et dans un esprit révolutionnaire sur cette voie. », a-t-il souligné.
Le troisième indice de l’esprit révolutionnaire est de rester engager à l’indépendance, ce que le Guide suprême de la Révolution islamique a expliqué dans ses propos devant le rassemblement grandiose du peuple au 27e anniversaire du décès de l’Imam Khomeiny (que son âme repose au paradis), dans les trois dimensions politique, culturelle et économique.
« Dans le sens littéral du terme, l’indépendance politique signifie de ne pas se laisser leurrer par les différentes méthodes  de l’ennemi, et de veiller dans chaque situation l’indépendance intérieure, régionale et internationale du pays. », a-t-il expliqué.
L’honorable Ayatollah Khamenei évoquant les méthodes et les machinations des ennemis surtout des Etats-Unis, a souligné : ils n’avancent pas toujours avec des menaces ; parfois ils sourient ou même ils flattent ; par exemple ils écrivent des lettres pour dire : réglons ensemble les problèmes du monde ; dans ces cas, l’on pourrait se sentir tenté de coopérer avec une superpuissance dans le règlement des problèmes internationaux, ignorant que l’ennemi cherche en vérité d’autres objectifs.
« L’appel de l’ennemi à coopérer dans le règlement des problèmes internationaux équivaut l’appel à aider et assumer le rôle dans le jeu et le champ qu’il trace et détermine pour régler les questions qu’il souhaite. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, qui en a évoqué l’affaire syrienne, à titre d’exemple : la raison pour laquelle nous n’avons pas accepté de participer à la soi-disant coalition américaine à propos de la question syrienne et des questions similaires, était le fait que nous étions conscients qu’ils cherchaient à user de notre puissance et notre influence ainsi que des autres pour réaliser leurs propres objectifs.
Le  Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé au terme d’un profond avertissement : de tels actes n’ont en apparence aucune contradiction avec l’indépendance mais ils signifient pratiquement remplir le programme du travail des ennemis, ce qui est véritablement anti-indépendance.
L’honorable Ayatollah Khamenei, expliquant la seconde branche de l’indice de l’indépendance, a insisté sur l’importance inégalable de l’indépendance culturelle, et de préciser : l’esprit révolutionnaire signifie choisir le mode de vie irano-islamique et éviter sérieusement de copier l’Occident et les étrangers.
Dans ce contexte, il a cité les nouveaux outils dans l’espace virtuel et les instruments de génie des données et l’hégémonie de l’Occident sur la culture des peuples. « Ces outils, a-t-il ajouté, pourraient être utiles mais il faut en éliminer l’emprise de l’ennemi et d’agir de manière à ce que l’espace virtuel ne se transforme pas en un moyen de l’influence et de la domination culturelle de l’ennemi. »
« L’indépendance économique » dans le sens de ne se laisser digérer par l’économie de la communauté mondiale est un point important que le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué, expliquant le troisième indice de l’esprit révolutionnaire, à savoir l’engagement à l’indépendance tous azimuts du pays.
« Les Américains ont dit après les négociations nucléaires : le commerce nucléaire avec l’Iran fera intégrer l’économie iranienne dans la communauté mondiale ; cela signifie que l’Iran sera digéré et absorbé dans le plan et le système que les capitalistes essentiellement sionistes ont tracé et élaboré pour s’accaparer les bénéfices financier du monde. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, réaffirmant que les Américains cherchent à travers les sanctions, à paralyser l’économie iranienne ; à présent que les négociations ont abouti, ils voudraient que l’économie iranienne soit avalée par l’économie mondiale dont le chef de file est l’    Amérique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré l’économie robuste l’unique voie à la concrétisation de l’indépendance économique et d’ajouter : heureusement le gouvernement, sur la base du rapport qu’il a établi, a entamé, en l’année de ‘’l’Economie de résistance : plan et action’’ des démarches ; et s’il avance avec cette même force, le peuple en verra certainement les effets.
« L’économie de résistance devra être prise en considération dans toutes les importantes prises de décision et dans toutes les actions en l’occurrence la conclusion des accords avec d’autres pays. », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei en critiquant ceux qui assujettissent uniquement la prospérité économique aux investissements étrangers, a réaffirmé : l’absorption des investissements étrangers est bonne et indispensable mais le plus important est activer les potentiels internes du pays ; il ne faut pas subordonner tout à l’absorption des investissements étrangers.
Dans cette même vision, il a évoqué la technologie moderne et sophistiquée pour souligner : si les pays étrangers donnent ces technologies ce sera bon mais s’ils le refusent, les jeunes gens qui ont transformé le cher Iran en l’un des dix premiers pays en le nano, le nucléaire et d’autres domaines, pourront certainement assurer les besoins du pays en les technologies grâce à une planification appropriée et correcte.
« Tout comme sur les fronts de la guerre, il faut observer et analyser le mouvement de l’ennemi, d’identifier ses objectifs et préparer avec une grande sensibilité l’antipode de l’éventuel poison des activités des ennemis. », a noté le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei en critiquant ceux qui, fermant les yeux sur les animosités manifestes et incessantes des Etats-Unis, qualifient d’illusion de complots, parler de l’ennemi, a ajouté : le déni de l’animosité profonde, constante et manifeste des Etats-Unis vis-à-vis de la République islamique et du peuple iranien est un complot pour réduire la sensibilité face au grand Satan.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, l’animosité des Etats-Unis vis-à-vis de la Révolution est par nature. « Le régime de l’hégémonie en déclenchant des conflits, en soutenant le terrorisme, en réprimant les épris de la liberté, en opprimant les palestiniens met au grand jour sa nature ; l’Ordre islamique ne peut pas rester indifférent envers ces répressions. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique.
Il a considéré l’aide directe des Etats-Unis au pays agresseur du peuple yéménite comme une contribution aux bombardements et au massacre des innocents. « Sur la base des enseignements islamiques, on ne peut pas garder le silence envers ces crimes. », a-t-il noté.
L’honorable Ayatollah Khamenei, récapitulant cette partie de ces propos, a averti : tout individu ou courant qui agit pour l’Islam et au nom de l’Islam, s’il fait confiance aux Etats-Unis, commettra une grande erreur et essuiera un gifle.
« Ces dernières années durant, certains courants islamiques dans la région ont coopéré au nom de ‘’la raison politique’’ et du ‘’tactique’’ avec les Américains mais à présent ils s’en mordent les doigts,  essuyant les préjudices de leur confiance. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique.
Pour l’honorable Ayatollah Khamenei, les Britanniques sont les autres ennemis abjects, dans le sens littéral du terme, du peuple iranien. « Les Britanniques n’ont jamais renoncé à leur animosité contre le peuple iraniens. », a-t-il ajouté.
« C’est en prolongation de ces inimités que l’appareil propagandiste du gouvernement britannique, au jour anniversaire du décès du grand et pur Imam, lance à l’aide des Américains et en falsifiant des documents, une campagne contre le défunt Imam du peuple iranien. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, qualifiant le régime funeste sioniste en parallèle avec les Etats-Unis et l’Angleterre, d’ennemi du peuple iranien. « Il faut rester sensible envers les ennemis ; et rester réservé face à leur proposition notamment leur diagnostic politique et économique ; si cette sensibilité existe, le rejet de soumission la suivra ce qui est le plus grand Jihad. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré à propos du dernier indice de l’esprit révolutionnaire, à savoir la vertu religieuse et politique : la vertu religieuse signifie agir pour réaliser tous les objectifs que l’Islam a déterminé et revendiqué pour la société et s’en occuper.
« A ce propos, il ne faut pas s’appuyer sur les calculs exclusivement rationnels, car le suivi de ces objectifs est un devoir religieux ; quiconque sépare l’Islam des zones sociale et politique, ne sait rien de la sainte religion de Dieu. », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique et d’ajouter : si la vertu religieuse se réalise, la vertu politique sera aussi obtenue ; préservant l’homme des dérapages politiques et relevant des responsabilités.
La partie finale des propos du Guide suprême de la Révolution islamique, devant le rassemblement grandiose du peuple pour renouveler le pacte d’allégeance avec les idéaux du défunt Imam, était consacrée à quelques conseils importants, dont le premier était de voir en l’Imam, un modèle parfait.
Dans ce contexte, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : l’Imam se trouvait au plus haut niveau de tous ces indices, selon la feuille de route tracé et expliqué aujourd’hui. Il faut qu’il en soit considéré comme le modèle par excellence.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, la méditation profonde et constante sur l’œuvre de l’Imam et son testament ainsi que la familiarisation avec sa parole et ses positions sont une voie pour le prendre comme modèle ; et il l’a recommandé à tout le monde notamment aux jeunes.
La seconde recommandation du Guide suprême de la Révolution islamique est de ne pas oublier les expériences obtenues des négociations nucléaires.
« Cette expérience nous a appris que si l’on cède même aux Etats-Unis, ils ne renonceront jamais de leur rôle destructeur. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.
En allusion aux négociations avec les 5+1 et les mêmes les négociations séparées avec les Etats-Unis à propos du nucléaire, l’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : grâce aux efforts de nos frères actifs, les négociations sont arrivées à un point commun mais jusqu’à présent, les Etats-Unis  n’ont pas rempli dans la pratique leurs engagements.
« Nombreux étaient ceux qui, avant les négociations nucléaires, savaient et prévoyaient cette attitude des Etats-Unis mais certains l’ignoraient ; ils devront le savoir maintenant. », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique, et d’ajouter : si l’on supposait que sur tous les plans dont les droits de l’homme, balistique, terrorisme, le Liban, la Palestine ou tout autre affaire on négociait avec les Etats-Unis, et si l’on cédait nos principes et nos positions à ce propos, eux, ils n’auraient pas cédé ; et après leurs sourires et paroles, ils poursuivraient leurs objectifs.
Le troisième conseil du Guide suprême de la Révolution islamique était l’unité du peuple et du gouvernement. « Chacun dans des différentes conjonctures pourrait apprécier ou ne pas aimer un gouvernement ; pas de problème, mais l’unité du peuple et du gouvernement ne devra jamais sous aucune condition être perturbée. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, ajoutant : critiquer le gouvernement et lui présenter les revendications ne posent pas bien sûr de problèmes, mais comme je l’ai rappelé à tous les gouvernements, il faut veiller à éviter les reproches et les malentendus ; il incombe à tout un chacun de rester les uns à côtés des autres face aux menaces et aux animosités.
Il a ensuite insisté sur l’unité des trois pouvoirs : l’unité n’est pas contre l’application des devoirs légaux des pouvoirs, mais il ne faut pas perturber l’entente et la solidarité des pouvoirs par des sentiments personnels ou fractionnels.
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : il faut s’abstenir de prononcer des paroles qui engendrent le double courant, la bipolarisation et l’animosité, afin que l’ennemi voit uni et cohérent l’Iran.
La quatrième recommandation du Guide suprême de la Révolution islamique était de voir un front l’affrontement avec les Etats-Unis.
« Bien entendu, les Etats-Unis se trouvent au centre de ce front. Mais la prolongation de ce front s’étend vers différents lieux même parfois à l’intérieur du pays ; il faut donc surveiller les activités de toutes les branches manifestes et cachées de ce front. », a recommandé le Guide suprême de la Révolution islamique.
« Garder saillantes et accentuées toutes les lignes de distinctions avec les ennemis » était la cinquième recommandation du Guide suprême de la Révolution islamique, évoquée lors des cérémonies du 27e anniversaire du décès de l’Imam Khomeiny (que son âme reposa au paradis).
« Certains courants internes en négligeant cette nécessité, n’ont pas préservé les lignes frontalières, les distances et les jalons ont été affaiblis et édulcorés, mais il faut veiller à ce que les lignes frontalières avec les ennemis de la Révolution, de l’Imam et du peuple ne soient pas édulcorées. », a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.
La dernière recommandation de l’honorable Ayatollah Khamenei au peuple et aux responsables était : ayez entièrement confiance en la promesse de victoire de Dieu, soyez sûrs que l’avenir, au détriment des ennemis, appartient au peuple et aux jeunes iraniens.
Avant les propos du Guide suprême de la Révolution islamique, l’hojat-ol-eslam Seyyed Hassan Khomeiny, titulaire du sanctuaire de l’Imam Khomeiny, a prononcé un discours, qualifiant de divine et de populaire la Révolution islamique. « Bénéficier de la guidance divine, de l’honneur, de la solidarité, de l’affection, de l’unité, de l’assistance divine, et de l’appui populaire constitue les traits saillants et uniques du mouvement grandiose et historique de l’Imam Khomeiny ; ce mouvement et combat immenses s’est pérennisé sous sa meilleure forme avec le choix d’un successeur digne. », a fait remarquer Seyyed Hassan Khomeiny.

 

700 /