Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Les propos à l’occasion des événements qui ont suivi la hausse du prix de l’essence

Discours prononcé du Leader dans son cours spécialisé de Kharej

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 17 novembre 2019 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, devant les étudiants du cours spécialisé de théologie (Kharedj) :

« Au Nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louanges à Allah, Seigneur des Mondes, et paix et salutations à notre Maître et Prophète, Abel Qassem al-Mostafa Mohammad et aux membres de sa famille immaculée (AS), et que la malédiction d'Allah tombe sur tous leurs ennemis.

Avant de commencer notre discussion jurisprudentielle, je voudrais mentionner que ces deux derniers jours, des événements ont suivi la promulgation d’une résolution par les chefs des trois branches du gouvernement. Malheureusement, hier et au cours de ces dernières nuits, une série des problèmes a été engendrée dans certaines villes du pays, un nombre de personnes ont été tuées, quelques endroits sabotés.  Ces événements ont eu lieu au long de ces deux derniers jours. A cet égard, On devrait prendre quelques points en considération ; tout d’abord, lorsqu’une chose [une ordonnance] est promulguée par les chefs des trois pouvoirs du pays (exécutif, législatif et judiciaire), il faut être optimiste à ce sujet [et confiant en son avenir]. Je ne m’y connais pas, c’est-à-dire que je ne suis pas expert dans ce domaine. Je l’ai dit aux agents de l’état. J’ai dit cela, car les spécialistes ont des avis divergents sur la question [la hausse du prix] de l’essence, certains d’entre eux sont d’avis qu’il est nécessaire et obligatoire [pour le pays], et d’autres estiment qu’il est préjudiciable, par suite, je ne suis même pas expert dans ce domaine. J’ai dit que je n’y suis pas expert, mais si les chefs des trois pouvoirs prennent une décision, je les soutiendrai. Je l’ai dit et je les soutiens aussi. Les chefs des trois pouvoirs, appuyés par des avis d'experts, se sont réunis en vue de prendre une décision pour le pays et cette décision devrait être mise en œuvre. C’est un point [le premier].

Le deuxième point est que, eh bien, certaines personnes sont bien sûr inquiètes ou mécontentes de cette décision. Soit c’est à leur désavantage, soit ils croient que c’est à leur désavantage. Quoi qu’il soit, elles en deviennent insatisfaites. Pourtant, incendier une banque n’est pas fait par le peuple, c’est un acte des casseurs malfaisants, ce qui devrait être considéré. Dans de telles circonstances, les casseurs, les rancuniers, des personnes malintentionnées entrent généralement en scène, parfois certains jeunes emportés par l’excitation les accompagnent et provoquent de tels sabotages. Ces déprédations ne résoudront aucun problème sauf qu’elles ajoutent l’insécurité aux autres problèmes existants. L'insécurité est le fléau le plus grave pour tous les pays et toutes les sociétés. C'est leur objectif. Regardez et voyez comment, ces deux derniers jours – à peu près un jour et deux nuits – qui ont suivi ces événements, tous les centres de la malveillance de partout dans le monde, qui nous sont opposés, ont encouragé ces mesures. De la famille perverse et maléfique des Pahlavis jusqu’au groupuscule méchant et cruel des hypocrites, ils encouragent et incitent à plusieurs reprises la population, par voie des réseaux sociaux et d’autres moyens, à ce que ces actes répréhensibles se produisent. Ce que je veux dire, c'est que personne ne devrait aider ces casseurs. Aucune personne sage et honnête qui aime sa patrie et sa vie confortable ne devrait les aider. Ce sont des casseurs malveillants. Ces actions ne sont pas faites par les gens ordinaires.

Les responsables [du pays] doivent également être vigilants et prudents et faire tout leur possible pour minimiser ces problèmes. Hier, j’ai vu à la télévision que certains honorables responsables ont déclaré qu’ils surveillaient que la hausse du prix de l’essence ne ferait pas augmenter les prix des marchandises. Ceci est important, car les prix sont déjà élevés. S’ils connaissent encore une hausse, cela provoquera corollairement des problèmes à la population. Les responsables doivent porter une grande attention à ce sujet [la stabilité des prix] et prendre les mesures appropriées (pour éviter une nouvelle inflation). D’ailleurs, les forces du maintien de la sécurité du pays eux aussi, doivent assumer pleinement leur responsabilité. Notre cher peuple qui ont fait preuve de leur clairvoyance et de leur conscience lors de divers événements du pays, doivent savoir d’où et comment proviennent ces événements amers. Ils doivent encore comprendre qui est responsable des incendies, des destructions, du sabotage, des conflits et de l'insécurité. Ils doivent le savoir et faire attention à cela, et ils le savent et en sont conscients. Les gens doivent se séparer d’eux, et les responsables du pays doivent s’acquitter sérieusement de leur devoir.

En fait, lorsqu’une décision est prise par les chefs des trois pouvoirs, il ne s’agit plus de la seule décision prise par un pouvoir exécutif ou par un ministère, ce sont les chefs des trois pouvoirs qui ont pris cette décision qui est d’ailleurs étayée sur des avis d’experts. J'ai dit que je ne suis pas un expert dans ce domaine, mais quand je vois que les responsables du pays ont pris une décision, c’est comme à l’époque de l’Imam Khomeiny (Qu’Allah soit satisfait de lui) où une décision prise par les responsables et les chefs des trois pouvoirs était appliquée, et il faut agir aussi de la sorte aujourd’hui. Je souhaite qu’avec l’aide du peuple, la convergence et la synergie des responsables, grâce à leur souci et leur poursuite, et grâce à Dieu, cette affaire avance de la meilleure manière possible, In-Cha’Allah.

700 /