Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

L'Honorable Ayatollah Khamenei

Les propos du Guide suprême de la Révolution islamique à l'Ecole des Officiers Imam Hossein (béni soit-il)

pourra, grâce à de tels hommes, prendre espoir à un avenir prometteur", a déclaré mercredi, le Guide suprême de la Révolution islamique, l'Honorable Ayatollah"Lorsque savoir, foi et volonté se conjuguent chez les hommes, le monde Khamenei, lors des cérémonies marquant la fin d'études des diplômés de l'Université des Officiers de l'Ecole Imam Hossein – béni soit-il.  

Ces cérémonies ont débuté sur l'exécution de l'hymne national. Le Commandant en chef des forces interarmes iraniennes s'est ensuite recueilli sur le tombeau des martyrs inconnus, sollicitant le Tout-puissant de bénir l'âme des martyrs. Le Guide suprême de la Révolution islamique a passé en revue les différentes unités présentes à ces cérémonies. L'Honorable Ayatollah Khamenei a ensuite pris la parole, qualifiant de manne divine, la science et le savoir faire. "Malheureusement, certains exploitent cette manne divine dans le sens de corruption, de rébellion, d'agression et de tyrannie, scindant ainsi le monde en deux camps oppresseur et opprimé.", a constaté le Guide suprême de la Révolution islamique. L'Honorable Ayatollah Khamenei a tenu à souligner que l'avènement de la Révolution islamique était un soulèvement magistral à l'échelle de l'Humanité contre un tel statut quo." "La Révolution islamique d'Iran est le cri de l'Islam, du monothéisme, de l'équité et de la dignité humaine qui s'est répercuté dans ce monde envahi par la tyrannie.", a précisé l'Honorable Ayatollah Khamenei avant d'ajouter: "Ceux qui  conseillent, aujourd'hui,  au peuple iranien de réintégrer l'Ordre mondial, sont ceux-là même qui étaient, naguère, opposés au mouvement de la nation, lors de la Révolution islamique. Conseiller de réintégrer l'Ordre mondial équivaut à se soumettre aux puissances arrogantes et à admettre l'Ordre mondial inéquitable. Or, durant toutes ces trente dernières années, le peuple iranien a toujours dit non  à ces exigences irrationnelles et irréfléchies." Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, toutes les pressions exercées tout au long de ces 30 années sur le peuple iranien et l'Ordre de la République islamique visaient en fait à affaiblir la place de choix de la Révolution et ses origines spirituelles, ce qui n'a bien sûr donné sur rien et n'aboutira pas aussi dans l'avenir. Le Commandant en chef des forces armées iraniennes s'est ensuite adressé aux diplômés de l'Ecole d'Officiers Imam Hossein – béni soit-il. "Vous, a-t-il précisé, vous êtes les gardiens d'une telle vérité sacré et de cette identité sublime. Vous devez vous en glorifier."

En référence à la mise sur pied du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (Sepaheh Pasdaran), où sont recrutés des jeunes croyants, purs résolus, et dotés d'une volonté d'acier, l'Honorable  Ayatollah Khamenei a réitéré: leur lutte inlassable de ces jeunes notamment à l'époque de la Défense sacrée a fait que la nation iranienne, forte des directives de l'Imam Khomeiny – que son âme repose au paradis – a su conquérir les uns après les autres, les sommets de gloire et de progresser. "Les jeunes croyants de l'Iran contemporain ne restent pas en arrière de leurs confrères du premier temps de la Révolution.", a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique qui a recommandé aux jeunes d'être présents avec force sur la scène de la science et de s'édifier sur le plan spirituel. "Les puissances arrogantes s'emploient souvent à imposer leur autorité aux nations. Or l'autorité des jeunes croyants dotés de science primera infailliblement sur leur autorité matérielle.", a constaté le Guide suprême de la Révolution islamique. "Aujourd'hui, l'ennemi est plus que jamais conscient que l'Iran islamique, riche du capital précieux que sont la nation, les jeunes croyants et résolus, les responsables et les hommes d'Etat engagés envers les valeurs, ne craint aucune intimidation ni autorité.", a ponctué le Guide suprême de la Révolution islamique.

Lors de ces cérémonies, le général Jaafari, commandant en chef du Corps des Gardiens de la Révolution islamique a, pour sa part, estimé les forces croyantes, révolutionnaires, perspicaces et courageuses, ainsi que le savoir et la sagesse, deux facteurs majeurs dans le rôle de premier plan du Corps des Gardiens à la quatrième décennie de la Révolution. "C'est sur cette base, a-t-il ajouté, et tenant compte des changements structuraux que  l'Ecole Imam Hossein – béni soit-il – s'est transformée en  Ecole d'officiers et de formation de pasdar et en Université." L'Ecole d'officiers formera des officiers du Corps des Gardiens au niveau de licence  et l'Université se chargera de promouvoir scientifiquement aux niveaux de master et de doctorat les officiers du Corps des Gardiens.  Le général de brigade, Ali Reza Tamizi, commandant de l'Ecole d'officier Imam Hossein, a aussi pris la parole pour préciser que l'Ecole a pour l'heure, plus de trois étudiants. "La prépondérance de la purification de l'âme charnelle à l'enseignement, des formations pratiques en regard à la doctrine de la guerre asymétrique figurent parmi les objectifs de cette Ecole.", a précisé le général Tamizi. Dans la foulée, le Commandant en chef des forces armées iraniennes a décerné  des prix à un nombre des enfants des martyrs, ainsi que des mutilés de guerre, des prisonniers de guerre, des professeurs, des enseignants, des chercheurs et des commandants élus. Au terme de ces cérémonies, les différentes unités présentes ont défilé devant le Commandant en chef des forces armées. Le  Guide suprême de la Révolution islamique a aussi effectué, mercredi, une visite du Centre de recherches aérodynamiques de l'Ecole d'officiers Imam Hossein – béni soit-il –  pour se mettre  in visu et in situ au courant des travaux de conception, de construction et d'essai du tunnel à vent hypersonique par des experts et des chercheurs du corps des Gardiens de la Révolution islamique, dont il a loué les efforts et les recherches scientifiques, pour concevoir et construire de tels équipements des plus sophistiqués. "Pour compenser les arriérations scientifiques, il faut surtout utiliser des voies plus rapides et il incombe aux scientifiques de les découvrir.", a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique avant de réitérer que les jeunes croyants et révolutionnaires d'Iran sont en mesure d'effectuer toute tâche. "Les progrès et les succès d'aujourd'hui de l'Iran islamique  ne sont pas comparables à ceux enregistrés dans les années passées. La vitesse scientifique du pays a aujourd'hui décuplé.", a constaté l'Honorable Ayatollah Khamenei avant de conclure: "En dépit de cette vitesse V, il nous reste encore un long chemin à parcourir pour parvenir au pinacle du savoir et pour compenser les arriérations scientifiques; ce qui ne sera possible que grâce aux jeunes scientifiques du pays."

700 /