Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Le discours prononcé devant les étudiants du cours spécialisé de théologie (Kharedj)

« Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Les jours de Muharram, c’est à dire la dizaine de jours sacrés d’Achoura sont finis ; notre personnel participait aux quelques réunions de commémoration de deuil, ils observaient et prenaient des notes, nous les communiquant. D’après ce qu’ils m’ont rapporté, et aussi d’après ce que j’ai vu à la télévision ou en dehors de la télévision, les réunions de commémoration sont, grâce à Dieu, plus florissantes que celles de l’année dernière. On nous a vraiment confirmé que les réunions de commémoration étaient encore plus florissantes que l’année dernière. Il est très signifiant que les réunions se tenant dans différents endroits de Téhéran prennent de plus en plus de sens : Vingt mille, trente mille Téhéranais y assistent et écoutent les orateurs et pleurent en écoutant des élégies de deuil. Ce lien avec les Ahl al-Bayt (bénis soient-ils), malgré toute la propagande à l’encontre du sacré de la part de nos adversaires, que ce soit à la télévision, dans les médias audio ou maintenant dans le cyberespace, et cela malgré diverses attractions et divertissements néfastes pour les jeunes, vous observez tout de même, vous vous rendez compte que lorsque le mois de Muharram arrive, d’énormes vagues de personnes, souvent jeunes se dirigent vers la tente de Hussein Ibn Ali (AS). Tout cela a une signification très importante ; cela montre que notre pays continue son chemin sous la tente de Hussein Ibn Ali (AS). Avant de commencer notre discussion jurisprudentielle, je mentionne quelques phrases que j’ai écrits aujourd'hui.

La nation iranienne est en train de décider, face à une vague de propagande massive et profonde du front ennemi contre le pays et contre le sacré, parfois à l’intérieur du pays, dans un contrée, un signe de ces vagues souvent souterraines et dissimulées, apparait dénotant l’activité de l’ennemi dans ce domaine. Bien entendu, nous sommes conscients et au courant d’une partie majeure de ces conspirations et d’autres actions similaires. Grâce à Dieu, les divers dispositifs du pays sont vigilants de ce qui est en train de se passer, mais le rôle du peuple est prépondérant. Ainsi, en résumé, dans toutes les conversations ou dans beaucoup de celles-ci, je m'appuie sur le rôle de la jeunesse, le rôle du peuple.

Nos Frères et sœurs, et ceux qui entendront les propos ! Les rênes des affaires du pays, leurs améliorations sont tenues par le peuple et en particulier par les jeunes. Toutes affaires sous l’égide de la détermination, de la décision, de la clairvoyance et de la foi du peuple en ce pays peuvent être mises sur la bonne voie et conduire le pays au point souhaité. Le fait que nous disons constamment "capacités internes, capacités internes" doit être pris au sérieux, à la fois en matière culturelle, économique et sociale. Dans tous les domaines, même dans les domaines spécifiques des dispositifs, tels que la sécurité, etc., c’est le peuple qui peut aider, faire avancer et améliorer les affaires.

De nos jours, nous avons avancé en terme de sciences, nous avons progressé ; ce progrès est dû aux efforts d’une partie de notre société, aux efforts des jeunes ; progrès qui se retrouve dans les domaines technologiques. Il y a de bonnes nouvelles dans divers domaines de la production et de sa prospérité, ce qui permettra au peuple d’en voir les effets plus tard, Incha’Allah. De bons travaux sont en train de se dérouler ; certes il y a eu des négligences, des lacunes, mais -Dieu merci- les avancements s’inscrivent actuellement dans les objectifs souhaités; ceux-ci sont en train de se dérouler, Incha’Allah ; La vraie solution aux différents défis du pays se trouve dans les mains du peuple. Il ne faut pas regarder à l’extérieur ou avoir espoir dans tel ou tel gouvernement et il ne faut pas fonder ses espoirs sur les rencontres et la fréquentation avec les autres; Ne vous y méprenez pas, nous ne disons pas de fermer la porte de l’interaction avec les gouvernements du monde. J’ai été président de ce pays pendant des années ; Nous sommes pour le dialogue et la fréquentation permettant l’avancement du pays dans ses affaires ; Fréquenter les autres est une chose mais retarder les affaires du pays pour des rencontres stériles avec tel ou tel en est une autre et ce deuxième cas nous nous l’interdisons, le proscrivons. Profitez autant que possible des avantages de ce monde, mais la solution aux différents problèmes du pays se trouve à l’intérieur même du pays et entre les mains du peuple.

Il n’est pas possible d’espérer l’aide de l’extérieur pour en faire bénéficier la République islamique, qui a établi un nouveau chemin dans le monde. La République islamique présente un nouveau mot d’ordre dans le monde ; il est impossible pour ceux qui se sont attachés au système pourri du capitalisme occidental d’accueillir et d’aider cette nouvelle voix, ce nouveau mot d’ordre, ce nouveau chemin. Ils ont lutté autant qu’ils pouvaient, et ils se livrent à des hostilités, mais ils ne peuvent rien faire, leurs hostilités n’aboutiront à rien, en particulier ceux qui dévoilent clairement leurs hostilités, comme les États-Unis. Nous avons vaincu grâce au pouvoir divin, après cela, nous vaincrons! sachez-le.

Vous voyez maintenant, les États-Unis cherchent toujours à négocier, c'est un subterfuge, tout le monde devrait le savoir, tout le monde devrait faire attention. Bien sûr, Les Américains changent continuellement de discours: Parfois, ils évoquaient des « négociations sans conditions préalables », parfois, ils évoquaient des « négociations à douze conditions » ; Alors soit leurs politiques est une politique perturbée ne sachant pas ce qu’ils veulent, c’est peut-être cela,  soit ils préparent un stratagème ; l'une des astuces est la même chose: ils disent un mot l'un après l’autre, une personne intervient en disant un autre mot pour confondre l'autre, mais nous ne sommes pas confus, notre chemin est clair, nous savons ce que nous faisons. Les États-Unis qui prône le dialogue, n’ont pas l’intention de trouver une solution équitable, mais plutôt l’intention de nous amener à la table des négociations pour proposer quelque chose afin que nous l’acceptions, c'est le but de la négociation. Maintenant, ils sont devenus si effrontés qu'aujourd'hui, ils dévoilent leurs véritables intentions, Autrefois, je disais que c’était cela, la vraie intention des Américains pour les négociations, certaines personnes ont dit non, ce n’est pas ça, mais maintenant, les Américains le déclarent explicitement. Quelques jours auparavant, l'un d'entre eux a encore une fois déclaré qu'il fallait s'asseoir à la table des négociations avec l'Iran et que l'Iran en accepte le contenu, c’est ça leurs objectifs derrière la négociation ; cela signifie : « ce que nous disons, vous devez l'accepter. » Ce genre de dialogue, ne fonctionne pas avec l’Iran. Vous devez aller chercher ailleurs des ‘‘vache à lait’’ à votre service. L’Iran est la république des musulmans, des croyants en Dieu et la république de Gloire. La négociation dans laquelle la proposition de l’autre est imposée [n’a aucun sens]

Il y a un point important ici sur lequel vous devez, chers érudits et savants, faire attention – d’autant qu’il y a parmi vous des orateurs qui fréquentent le peuple - ainsi que le grand public, en particulier les élites : une des politiques poursuivies par le gouvernement américain est la politique de pression maximale sur la République islamique; ils confessent eux-mêmes cette politique. Le gouvernement américain actuel sait bien que la République islamique ne va pas se laisser séduire par des compliments, ni être obligée d'accepter les exigences des USA, exerçant beaucoup de pression, notamment la pression maximale que vous constatez : cela consiste à exercer une pression maximale sur l'Iran sous la forme de sanctions, de menaces et de mensonges, voilà la pression extrême. Ils espèrent que cette pression aura un impact majeur. Le régime américain veut mettre en place une pression maximale, tant pour les chefs de partis internes que pour les Européens, cherchant à définir cette politique comme une politique définitive, dont la seule façon de traiter avec l'Iran consiste à exercer une pression maximale.

Alors, comment veulent-ils prouver que ce système a réussi? Parce que cette pression maximale a échoué jusqu'à maintenant ; ils le confessent. Parmi les Américains, beaucoup de personnalités - dans le monde entier aussi - disent que la pression américaine n'a pas réussi à mettre à genoux l'Iran, c'est une réalité évidente. Comment veulent-ils prouver que la pression maximale fonctionne? Par le biais d’amener les responsables de la République islamique à la table des négociations, à ce moment-là, ils diront de bien constater que ce sont ceux qui disaient que nous ne négocions pas avec les États-Unis, qui sont présents. La pression maximale les aura obligés à se présenter à la table des négociations; c’est leur objectif. Ainsi, ils démontrent à tout le monde tout en intégrant cette politique dans la politique globale que cette pression maximale est le seul moyen de traiter avec la République islamique ; c'est leur politique.

En revanche, nous devons être conscients que si notre adversaire pouvait prouver que la pression maximale est la solution à l’affaire iranienne et est efficace contre elle, l’Iran n’obtiendrait plus jamais un instant de répit. S’ils exigent vigoureusement quoi que ce soit de la part de la République islamique et qu’Elle dise ‘‘oui’’, tout reprendra son cours et tout sera fini; si Elle refuse, ils imposeront à nouveau une pression maximale. S'ils considèrent efficace la politique de pression maximale et si cette pratique fonctionne, alors la République islamique, notre cher pays, notre chère nation n’auront jamais aucun répit, car cette politique sera derrière toutes les exigences injustes, arrogantes et intimidantes des États-Unis. C'est cela qui constitue le problème. C’est qu’ils insistent pour négocier et pour cela, ils préfèrent laisser certains Européens au centre des négociations - ce dont j’ai déjà évoqué- insistant sur le fait que si vous rencontrez le président des États-Unis, tous vos problèmes seront résolus, tout cela permettrait de prouver que le système de la pression maximale est une politique réussie et qu’elle doit être appliquées à l’encontre de l’Iran. A l’inverse, nous devons prouver que la politique de pression maximale exercée sur le peuple iranien n’a aucune valeur aux regards des iraniens.

Résumons les remarques en deux phrases, premièrement, négocier avec les États-Unis signifie l’imposition de leurs exigences à la République islamique d’Iran; deuxièmes, négocier signifie la preuve du succès de la politique américaine de pression maximale. Voilà pourquoi vous avez entendu que le vénérable Président, le ministre des Affaires étrangères et les autorités du pays ont annoncé à l'unanimité que nous ne négocierions pas avec les États-Unis, ni bilatéralement ni multilatéralement. Si les États-Unis se rétractent, se repentent et reviennent au contrat sur le nucléaire qu’ils ont violé, ils participeront à nouveau aux discussions avec les autres pays membres et discuteront avec l’Iran, sinon aucune négociation à aucun niveau n'aura lieu avec les États-Unis, ni dans le voyage de New York, ni dans un autre voyage ; ce que le vénérable Président de la république a également précisé, confirmé à la télévision par le ministre des Affaires étrangères, et j’ai vu à la télévision hier soir que l’honorable porte-parole du ministère des Affaires étrangères l’a redit ; cette insistance dénote que la République islamique sait ce qu’elle fait. Au cours de ces quarante dernières années, la République islamique d’Iran était exposée à toutes sortes de stratagèmes, de pressions et de boycotts, nonobstant cela les ennemis n’ont pas réussi à vaincre le bien-aimé Iran, leurs politiques ont été défaites les unes après les autres par celles de la République islamique. Dès lors, la République islamique d'Iran les vaincra à nouveau avec l'aide du pouvoir divin et sortira la tête haute, victorieuse du champ de bataille.