Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Rencontre avec le Premier ministre irakien

Faites en sorte que les militaires US sortent au plus vite d’Irak

Le 6 avril 2019, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a reçu en audience le Premier ministre irakien, Adel Abdel Mahdi, et la délégation l’accompagnant.
« Les relations entre la République islamique d’Iran et l’Irak vont au-delà des relations de deux pays voisins. Le gouvernement et le peuple iraniens considèrent le progrès et la prospérité de l’Irak comme les siens, mais les Américains, contrairement à leurs déclarations d’intentions, considèrent la démocratie et les actuels militants politiques de l’Irak comme une épine dans le pied. Le gouvernement irakien doit en conséquence faire en sorte que les troupes américaines quittent l’Irak le plus tôt possible », a souligné ce samedi 6 avril le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, lors d’une audience accordée au Premier ministre irakien, Adel Abdel Mahdi, et à la délégation l’accompagnant.
Le Guide suprême de la Révolution islamique, saluant les prises de position intelligentes et sages d’Adel Abdel Mahdi, a mis en avant les capacités humanitaires de l’Irak, avant de déclarer : « Les jeunes font partie des ressources humaines de ce pays et ont fait toutes leurs preuves dans la lutte contre Daech. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a mentionné les érudits irakiens comme une autre richesse humaine de l’Irak : « Les Américains ont tué un grand nombre de scientifiques au tout début de leur présence en Irak, car ils connaissaient l’importance de cette grande richesse. Ses ressources humaines et les richesses de son sous-sol feront de l’Irak un pays influent du monde arabe. Les Américains et leurs alliés dans la région sont hostiles à la transformation de l’Irak dans le cadre de l’actuelle démocratie, des actuelles personnalités politiques et de l’actuel courant au pouvoir. »
Il a souligné que si le gouvernement et les responsables irakiens suivaient les États-Unis, ces derniers en profiteraient, ajoutant que l’actuel gouvernement irakien, son Parlement et ses figures politiques ne servent pas les intérêts américains, c’est pourquoi Washington a fomenté des complots en vue de les chasser de la scène politique irakienne.
« Les déclarations des Américains et des Saoudiens concernant l’Irak ne reflètent pas ce qu’ils pensent vraiment. Lorsque Daech a occupé Mossoul, les États-Unis lui ont envoyé de l’argent et des armes, et maintenant que l’Irak a vaincu ce groupe terroriste, ils se disent les amis des Irakiens », a précisé le Guide suprême de la Révolution islamique.
« Il faut rester vigilants vis-à-vis des agissements des résidus de Daech, car ces derniers recommenceront leurs crimes si le gouvernement irakien se sent faible », a indiqué le Guide suprême de la Révolution islamique en allusion aux propos d’Abdel Mahdi.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a considéré que la présence des troupes américaines dans les pays de la région allait au détriment des nations de la région. « Vous devez faire en sorte que les Américains retirent leurs troupes d’Irak le plus rapidement possible, car lorsqu’ils restent pendant une durée prolongée dans un pays, il devient plus difficile de les expulser. Ils cherchent à assurer leurs intérêts à long terme en formant un gouvernement à l’instar de ceux que l’on a connus au début de l’invasion américaine de l’Irak », a indiqué le Guide suprême de la Révolution islamique.
« Les progrès scientifiques de l’Irak garantiront à ce pays une protection durable à différents niveaux. Les contacts accrus entre le gouvernement et les savants religieux de référence (marja-e taqlid) seront très fructueux pour le pays », a souligné l’honorable Ayatollah Khamenei.
Lors de la réunion, à laquelle participait le président iranien Hassan Rohani, le Premier ministre irakien, Adel Abdel Mahdi, s’est félicité de sa rencontre avec le Guide suprême de la Révolution islamique : « La République islamique d’Iran et le peuple iranien sont toujours restés aux côtés du gouvernement et du peuple irakiens dans les moments difficiles, dont le dernier en date était la lutte contre Daech. »
«  Malgré la disparition de Daech en tant que califat, des résidus existent toujours en Irak. Mais en dépit de tous ces problèmes, la sécurité et la stabilité sont en bonne voie en Irak », a ajouté Abdel Mahdi.
Faisant référence à la récente visite de Rohani à Bagdad et aux réunions d’aujourd’hui à Téhéran, le Premier ministre irakien a souligné que grâce aux négociations, de bons accords avaient été conclus concernant la construction de voies ferrées, la création de zones industrielles, le développement des relations commerciales, le transport et le dragage du fleuve Arvand.
M. Adil Abdel Mahdi a souligné à la fin : « Les relations entre l’Irak et la République islamique d’Iran sont spéciales, et nous avons dit que nous n’appliquerons jamais les sanctions américaines contre l’Iran. »
 

700 /