Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Audience accordée à des milliers de membres du Bassidj

Dans la matinée [du mercredi 27 novembre], lors d’une audience accordée à des milliers de de membres des forces révolutionnaires du Bassidj, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, tout en expliquant l’essentiel de la création du Bassidj en tant qu’institution qui transforme les menaces en opportunités, a décrit de manière détaillée les activités et les services du Bassidj, cet arbre pur, dans divers domaines de la guerre soft et de la guerre hard [guerre militaire et idéologique]. En évoquant le mouvement grandiose de la grande nation iranienne au cours de la dernière semaine, et en signe de profonds remerciements pour ce puissant mouvement, il a ensuite affirmé : « La nation iranienne a anéanti par ce mouvement une vaste conspiration très dangereuse et planifiée de l'ennemi. »

Au début de ses remarques, le Guide suprême de la Révolution islamique, tout en félicitant la semaine du Bassidj, a souligné le grand et glorieux mouvement du peuple iranien de la semaine écoulée et a déclaré: « Je tiens à exprimer ma gratitude et mes remerciements à la grande nation iranienne. Agissant de la sorte, une fois encore, le peuple d’Iran a véritablement montré sa grandeur et sa force. » En qualifiant les évènements récents de complot profond, vaste et très dangereux, l’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite ajouté : « Les ennemis avaient dépensé beaucoup d'argent pour concevoir ce complot et guettait une occasion de le mettre en œuvre dans un moment propice en utilisant des actes de destruction, de meurtre et de violence, et Ils ont cru que l’affaire de l’essence [hausse du prix de l’essence] était une opportunité pour eux et ont déployé leurs armées sur le terrain. Mais la nation iranienne a anéanti le mouvement de l’ennemi en se manifestant de cette façon glorieuse. »

Estimant que le mouvement du peuple iranien sur la scène est plus important et large que les mesures prises par les forces de l’ordre, du CGRI et du Bassidj dans la confrontation physique, il a souligné : « Le grand mouvement de la nation iranienne, qui a débuté à Zandjân et à Tabriz, et s’est étendu même à certains villages pour avoir sa fin à Téhéran, a été une claque dans la bouche de l’Arrogance et du sionisme international, et les a obligés à se retirer. »

Plus loin dans ses propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a précisé la place du Bassidj, l’étendue de ses membres et services : « La création du Bassidj-é Mostazafin (mobilisation des volontaires et des opprimés) était une initiative unique du magnanime Imam [Khomeiny(ra.)], fondée sur l’idéologie de la Révolution et de l'islam. Aujourd'hui, le Bassidj est peut-être le plus grand réseau populaire, culturel, social et militaire dans le monde. »

Soulignant que les principaux ennemis de la nation iranienne comprennent le sens et le message de ce grand mouvement populaire, le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Cette semaine était vraiment le point culminant de la gloire de la nation iranienne et nous en remercions Dieu, le tout-puissant, et le cher peuple. »

Son excellence a fait remarquer que l'art de l'imam (que sa demeure soit au paradis.) était de façonner ce phénomène unique depuis le cœur des rues et des ruelles des villes et à partir du propre contexte des gens.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a qualifié la formation du Bassidj d’exemple manifeste pour transformer les menaces en opportunités, et a déclaré : « le 13 âbân 1358, après l’affaire du nid d'espions [la prise de l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran] et l’humiliation des USA, en plus des menaces verbales, ils ont fait une menace pratique et expédié leurs navires dans le golfe Persique. À cette époque, la République islamique d'Iran ne disposait pas d'installations militaires et de défense adéquates. Moins d'un mois après le 13 âbân, le 5 âzar 1358, l’imam a commandé la formation du Bassidj et a, en fait, transformé cette menace en opportunité. »

Faisant allusion au fait que la tentative de l’Imam (que son âme repose au Paradis) a été une grande manifestation de la force contre les États-Unis, l’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Si l’on était resté, à l’époque, les bras croisés face à la menace des États-Unis, le sort du pays ne serait pas clair. La vérité et la logique du Bassidj consistent donc à éliminer les menaces et à les transformer en opportunités. » Par la suite, son excellence a abordé les menaces sur l’avenir [du pays], et les raisons pour lesquelles le système islamique est toujours confronté à des menaces, et a souligné que le système islamique repose sur les principes et les valeurs islamiques, et l’islam est le porte-étendard explicite de la justice et de la liberté, tandis que le système de domination est fondamentalement contre la liberté et la justice. Le système islamique est donc naturellement exposé aux menaces des dominateurs et du front de l’Arrogance.

En référence aux quarante années écoulées depuis la formation du Bassidj et à la création de l’opportunité pour utiliser les expériences accumulées, s’adressant aux Bassidjis, le Guide suprême de la Révolution islamique a formulé quelques recommandations : « 1. Le Bassidj doit être prêt à travailler dans tous les domaines de la défense ‘‘hard, semi-hard et soft’’ et avoir la stratégie et la tactique pour faire face à divers événements dans tous les quartiers du pays. 2. Ne soyez surpris dans aucuns domaines et essayez d'être présent dans tous les quartiers. 3. Ne vous comportez pas de façon réactionnelle dans la guerre soft, tandis qu’il faut répondre à l’ennemi, mais gardez toujours un pas d’avance sur l’ennemi comme un joueur d’échecs habile et réagissez de façon actionnelle. 4. Renforcez vos liens avec les mosquées car le Bassidj est né des mosquées. 5. Collaborez et travaillez en synergie avec des groupes alignés sur les mêmes objectifs que le Bassidj, dans et hors des universités. 6. Le Bassidj doit être aussi agile que développé, et ne pas être capturé par les bureaucraties administratives habituelles. »

Le général brigadier des gardiens de la Révolution, Soleimani, chef de l’Organisation du Bassidj-é Mostazafin [Forces mobilisées au service des défavorisés] dans un rapport sur les activités et les programmes du Bassidj, y compris, le renforcement de la défense, l’aide à la réduction des dommages sociaux, l'expansion des groupes et des services djihadistes et la lutte contre la guerre économique, indique que la création du Bassidj-é Mostazafin [Forces mobilisées au service des défavorisés] dans certains autres pays, promet l'émergence d’une mobilisation unifiée de la Oumma dans le cadre de la civilisation islamique moderne. Les Bassidjis iraniens seront les porte-drapeau de la libération de la ville sainte de Qods et de la destruction du régime sioniste.

700 /