Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

l'Ayatollah Khamenei

Le Guide suprême a été accueilli chaleureusement par les citoyens de Chiraz

L'accueil chaleureux des habitants de Chiraz, à l'Ayatollah Khamenei, le mercredi 30 avril, a marqué l'Histoire de cette région. Dès les premières heures du matin, des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues, pour réitérer leur fidélité au Vali-e-Faqih.

Dans son discours aux citoyens de Chiraz, l'Ayatollah Khamenei les a remerciés pour leur accueil chaleureux et amical, et a souligné que "la Révolution islamique était un phénomène sans précédent dans toute l'Histoire de l'Iran".

Il a rappelé la mise à l'écart du peuple dans la gestion politique du pays, pendant toute l'Histoire, et a précisé "qu'avec la Révolution islamique, pour la première fois, le peuple avait pris les affaires en main et avait réalisé une profonde évolution dont les répercussions devaient être analysées".

Le Guide suprême de la Révolution a mis l'accent sur la nécessité d'analyser les causes et les faits qui ont produit la Révolution, avant de souligner que " comme toujours, la nation iranienne résistera fermement à toute menace ou sanction, et transformera les menaces de l'ennemi en occasions de progrès."

Décrivant les conditions préalables à l'apparition d'un événement social, l'Ayatollah Khamenei a critiqué les déclarations de ceux qui qualifient de "populistes" les responsables qui se soucient des préoccupations et des intérêts du peuple, et a ajouté que c'est en s'appuyant sur la foi en Dieu, la grandeur nationale, les succès historiques et son héritage culturel, que la nation iranienne avait pu faire triompher la Révolution islamique et parvenir, grâce à l'islam, à l'indépendance, la liberté, le bien être, le salut et le bonheur éternel.

Il a considéré "l'opposition et les pertes" comme des éléments inévitables à tout événement historique, que "pour réaliser ses idéaux, chaque nation devait faire des sacrifices et que la nation grande et brave de l'Iran, avait supporté huit ans de guerre imposée, souffert du terrorisme aveugle des années 60, et résisté aux menaces et aux sanctions économiques, "c'est le prix que la nation a versé pour sa Révolution et elle est toujours resté fermement dans l'arène" a-t-il souligné.

Le Guide suprême de la Révolution a ensuite fait allusion aux menaces continues de l'arrogance mondiale et aux sanctions économiques contre l'Iran, précisant que " dès le début de la Révolution, la nation iranienne avait été sanctionnée par les ennemis, mais qu'en s'appuyant sur ses potentiels et ses capacités personnelles elle avait pu transformer ces menaces en occasions pour renforcer son indépendance et encourager le progrès."

Le Guide suprême de la République islamique, a souligné que les efforts politiques et médiatiques du front capitaliste visaient à "faire renoncer la nation iranienne à tous ses droits, et notamment au droit à l'énergie nucléaire, à l'indépendance et à l'épanouissement scientifique", et que malgré cette hostilité, "la nation iranienne continuerait à avancer sur le chemin qu'elle a choisi."

700 /