Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Le discours prononcé devant les étudiants du cours spécialisé de théologie (Kharedj)

" Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Avant de commencer notre discussion sur la leçon, permettez-moi d’exprimer deux ou trois remarques sur cette grande et admirable épreuve que la nation iranienne a franchie vendredi:

Premièrement, nous devons vraiment remercier la grande nation iranienne. Vous savez quel volume de travaux a été fait contre la participation des gens aux élections au cyberespace, dans une variété d'appareils gouvernementaux, ils ont utilisé de tout ce qu'ils pouvaient utiliser non seulement à l’heure actuelle et ces derniers jours; mais depuis un mois ou deux [en disant] : « ce n’est pas une élection, ce n’est pas une vraie élection, les membres du Conseil des gardiens [de la Constitution] ont fait ceci et cela » et des propos du même genre. Plus on s’est rapproché du jour des élections, plus ce volume [de propagande] a été augmenté ; maintenant -la dernière chose- cette nouvelle maladie est aussi devenue un bon prétexte. Jeudi soir, qui était la veille de l'élection de vendredi, l’information de l’apparition de ce virus et de cette maladie a été donnée à Qom. [L'ennemi] a commencé à faire de la propagande depuis jeudi à l'aube, "Ô gens, ne vous rendez pas aux urnes, ne se tenez pas dans la file d'attente des votes, là-bas est telle ou telle chose, il y a de la maladie, il y a du virus »; vous voyez! ils ont profité de la moindre occasion et n'ont pas perdu même quelques heures; ils ont immédiatement commencé à dire et à persister.

Bien entendu, les gens se sont rendus aux urnes ; Vous l'avez vu à la télévision, où que vous alliez pour voter, vous avez vu un rassemblement des gens. Bien que les habitants de Qom - que Dieu averse sur eux Ses bénédictions- aient été au centre de cette maladie, et leur nom ait été annoncé pour la première fois, l'un des districts de vote les plus peuplés lors des élections était celui de Qom où ils [les gens] sont venu [sur la scène]. Regardez, cette nation est une nation dont Dieu Tout-Puissant a voulu la victoire In-Cha’Allah ; il y a vraiment lieu de remercier, il y a lieu de remercier Dieu, car celui qui transforme les cœurs est Dieu, les cœurs reposent entre Ses mains; Ceci est le premier point.

Le second point est ce que vous voyez de quoi l’ennemi s’occupe ; ce n’est pas seulement la question économique, ce n'est pas seulement la question culturelle, ce n'est pas seulement la question des croyances religieuses et révolutionnaires [du peuple], il s’occupe même de son élection; ils ne veulent pas que cette réalité et le phénomène de la participation des gens aux urnes soient enregistrés au nom de la religion et au service de la Révolution; Ils ont toujours fait de la propagande contre cela, ils ont toujours dit que la religion était contre les élections, la liberté, la démocratie, et de telles choses. Maintenant, ils considèrent la religion comme l'incarnation parfaite d'une démocratie globale, ce que certains étrangers ont avoué. Nous avons eu 37 ou 38 élections au cours de ces 40 dernières années. Où dans le monde se soucient-ils tellement de la démocratie? Ils s’occupent également à cela, l’ennemi s’ingère dans toute chose. Connaissons l'ennemi, prenons soin de l'ennemi, " Celui qui s'endort, son ennemi ne s'endort pas (1)"; Si vous vous endormez devant l'ennemi dans la tranchée, cela ne signifie pas que l'ennemi s'est endormi, il peut être en éveil; Comme si c'était le cas. Ils ont chargé des milliers de personnes pour poursuivre de diverses questions iraniennes, nous devons être des millions de gens prêts à défendre, à frapper et à contre-attaquer, dans le domaine des média et toutes sortes d’activités dont une nation révolutionnaire est capable."

 

1. La Voie de l’Éloquence, lettre 62.