Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran
Réception:

La voix de la Guidance

  • Imam Khomeiny
  • La Palestine
    • L’Histoire de la Palestine et le processus de son occupation
    • L’importance du sujet palestinien
    • Les solutions à la question palestinienne
      Copie imprimante  ;  PDF
      La solution à la question palestinienne ne peut pas être une solution imposée ou mensongère. La seule solution qui serait efficace soit que le peuple palestinien, que ce soit les Palestiniens des territoires occupées et les Palestiniens réfugiés et tous les autres Palestiniens, choisisse lui-même son gouvernement et décide lui-même du sort de la Palestine. Si le respect du vote d’une nation compte vraiment auprès de ceux qui prétendent être partisans de la démocratie, alors la nation palestinienne est justement la nation qui doit décider. Le régime envahisseur qui domine aujourd’hui le territoire palestinien n’a aucun droit sur ce territoire. Ce faux-régime mensonger est le résultat des manipulations des puissants oppresseurs. On n’a pas le droit d’exiger du peuple palestinien qu’il reconnaisse le régime sioniste. Quiconque commettrait cette erreur dans le monde de l’Islam et reconnaîtrait ce régime agresseur, outre l’infamie et le déshonneur auxquels il se soumet, aura fait un acte gratuit, car ce régime est instable. Les sionistes ont l’illusion d’avoir pu dominer la Palestine et ils s’imaginent que la Palestine leur appartiendra à jamais. Absolument pas, ce n’est pas comme ça. Le destin de la Palestine c’est qu’enfin un jour elle redeviendra le pays de la Palestine. Les Palestiniens se sont déjà soulevés dans cette voie. Le devoir des nations et des gouvernements islamiques est d’œuvrer à l’accomplissement de cette promesse et d’agir de sorte que la nation palestinienne voie ce jour.(Discours devant les pèlerins du mausolée d’Imam Khomeiny, 4 juin 2002)
      Mais il existe une solution logique à ce problème. Une solution logique est une solution que toutes les consciences éveillées du monde sont dans l’obligation d’accepter, tous ceux qui croient aux concepts du monde moderne. Et c’est cela que nous avons déclaré il y a un an et demi et que le gouvernement de la République islamique a répété à maintes reprises dans les réunions et les négociations internationales. Aujourd’hui, nous proposons la même solution : organiser un référendum parmi le peuple de la Palestine, ainsi que tous les Palestiniens qui vivent en exil –bien sûr nous entendons par là ceux qui désirent revenir vivre en Palestine- et ceci est logique. Il faut que ceux qui vivent en exil au Liban, en Jordanie, au Koweït, en Egypte et dans d’autres pays arabes et qui le désirent, retrouvent leur patrie, leur maison, leur propre Palestine. Qu’on organise un référendum parmi tous ceux qui vivaient en Palestine avant 1948, qu’ils soient musulmans, chrétiens ou juifs. Qu’ils choisissent le régime politique qu’ils veulent pour le territoire palestinien ; c’est ça qu’on appelle la démocratie. Comment cela se fait que la démocratie qui est chose appréciable pour n’importe qui dans le monde, devient inappréciable pour le peuple de la Palestine ? Comment cela se fait que la population du monde entier a le droit d’intervenir dans son destin, et que le peuple palestinien est privé de ce même droit ?

      Personne n’a aucun doute sur le fait que le régime qui gouverne actuellement en Palestine est un régime arrivé au pouvoir par la force, la ruse, le complot et la pression. Les sionistes ne sont pas entrés paisiblement en Palestine. Ils y sont entrés d’une part par ruse et complot, d’autre part par la force des armes et de la pression militaire et politique; c’est donc un régime imposé. Bon, que les Palestiniens se rassemblent, votent et choisissent le régime qui doit gouverner leur pays. Une fois ce dernier établi, qu’il décide à propos de ceux qui sont entrés après 1948 dans le territoire palestinien. S’il décide de leur permettre de rester, qu’ils restent, et s’il décide qu’ils doivent quitter ce territoire, qu’ils le fassent. C’est cela qui correspondrait au désir du peuple, à la démocratie, aux droits de l’homme et à la logique actuelle du monde. C’est cette solution qui doit être privilégiée. De toute façon, l’occupant sioniste n’acceptera pas cette solution sans discuter, et c’est pour cela que tous ceux que ce conflit concerne directement, à savoir les pays arabes, les nations musulmanes, le peuple palestinien et plus généralement toutes les organisations mondiales doivent se montrer responsables. Tous ceux qui sont responsables doivent aider à la réalisation de cette solution, qui est totalement logique et faisable ; que certains cessent de répéter qu’il s’agit là d’une utopie impossible. Les pays baltes ont retrouvé leur indépendance après quarante ans de sujétion à l’URSS et ceux de la région du Caucase, étaient déjà sous la coupe de la Russie tsariste, cent ans avec la formation de l’URSS, mais ils ont pourtant retrouvé leur indépendance. Aujourd’hui le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et d’autres, sont indépendants ; ils gouvernent eux-mêmes leur pays. C’est donc possible. Mais cela nécessite une ferme volonté et une prise de décision sérieuse, ainsi que du courage. Qui est-ce qui doit donc faire preuve de cette bravoure ? Les peuples ou les Etats ? Les nations sont braves, elles n’ont pas peur, elles ont déjà montré qu’elles sont prêtes.(Khutbas de la prière de vendredi de Téhéran 5 avril 2002)
    • Le devoir du monde de l'Islam face à la Palestine
  • Hadj
  • Le noble Prophète de l'Islam (sawa)
  • Les élections
  • La liberté sociale
700 /