Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran
Réception:

La voix de la Guidance

  • Imam Khomeiny
  • La Palestine
    • L’Histoire de la Palestine et le processus de son occupation
    • L’importance du sujet palestinien
    • Les solutions à la question palestinienne
    • Le devoir du monde de l'Islam face à la Palestine
      Copie imprimante  ;  PDF
      Nous qualifions d'obligatoire la défense des opprimés palestiniens et nous croyons que tous les gouvernements islamiques doivent faire leur devoir dans la défense tous azimuts de la Palestine. (Rencontre avec les responsables de la RII et les ambassadeurs des pays islamiques, le 30 octobre 2006)

      Aujourd'hui nous devons prendre l'initiative. Jusqu'à présent, c'étaient toujours les ennemis qui ont pris l'initiative et nous nous contentions de nous plaindre. La Palestine est devenue, aujourd'hui, le territoire des Sionistes, dans le cadre des dizaines d'initiatives prises par l'ennemi. Ils ont, d'abord, acheté des terres, puis ils ont armé les Sionistes immigrés. Ils ont, ensuite, fait éclater des guerres civiles et ont fait diviser la Palestine, en occupant une partie de ce pays arabo-islamique. Puis, ils l'ont occupé totalement, en annexant des parties de l'Egypte, de la Syrie et de la Jordanie. Jusqu'à présent, seulement, une fois, les voisins arabes ont pris l'initiative et c'est durant la guerre de 1973 de la Syrie et de l'Egypte contre le régime sioniste, qui n'a pas atteint tous ses objectifs, en raison des interventions des Occidentaux et, notamment, des Etats-Unis, en faveur de Tel-Aviv, mais qui était, pourtant, tout à l'honneur des Arabes et qui a libéré une partie des territoires arabes. Depuis, les Sionistes et leurs alliés occidentaux, sous la houlette des Etats-Unis, ont toujours pris l'initiative, tout en scandant des slogans démagogiques, en faveur du compromis, mais avec l'objectif principal d'asseoir définitivement l'usurpation des territoires palestiniens, tandis qu'ils obtenaient des concessions à tire-larigot de leurs rivaux arabes. En tant que gouvernements islamiques, nous devons renforcer les aides aux pays de la première ligne du front, dans l'objectif de libérer la Palestine. (Cérémonies d'inauguration du 8ème Sommet de l'OCI, le 9 décembre 1997)

      Mes chers frères et sœurs ! Cette situation fait offense à la grandeur islamique et elle s"avère très éloignée de la phase de résoudre les problèmes des peuples musulmans. Tous les gouvernements islamiques doivent prendre part à la restitution des droits du peuple palestinien et le monde de l'Islam doit sortir de sa passivité. Ces devoirs sont, à présent, seulement, accomplis par les braves jeunes palestiniens et libanais, à qui l'on doit rendre hommage. Notre opposition à ce que l'on appelle les pourparlers de paix du Moyen-Orient, tient de sa nature injuste, humiliante, irrationnelle et arrogante de ceux-ci. Le principe imposé de la paix contre la terre, à savoir le fait que le régime sioniste rend les territoires occupés, pour que nous reconnaissions que la Palestine lui appartient, est le propos le plus injuste. L'ironie de l'histoire, c'est que, même, le régime sioniste a qualifié ce principe d'inconvenant et il l'a rejeté. Le temps de répondre à cet esprit arrogant n'est-il pas encore venu ? Si nos relations restent fraternelles, nous pouvons le réaliser. Que peuvent faire les Etats-Unis devant le front uni des pays islamiques, de l'Indonésie jusqu'au nord de l'Afrique ? Aujourd'hui, l'Arrogance espère voir poindre la discorde dans ce front. Le temps n'est il pas encore venu de consolider notre front ? La présence d'un ennemi comme le régime sioniste au sein des territoires islamiques, pourrait nous rapprocher les uns des autres, mais l'Arrogance a fait disparaître ce danger. Aujourd'hui, nous avons peur plus de nous-mêmes que de l'ennemi. Les tentations, les mensonges et les propagandes diaboliques ont fait que les pays islamiques se regardent en chiens de faïence. (Cérémonies d'inauguration du 8ème Sommet de l'OCI, le 9 décembre 1997)

      Si le monde de l'Islam était uni, la Palestine ne serait pas seule aujourd'hui. Le gouvernement élu palestinien ne devrait pas être, aujourd'hui, mis sous pressions, et être menacé d'un arrêt des aides, s'il ne renonçait pas à ses principes. Le monde de l'Islam doit apporter, à l'unanimité, son soutien au peuple et aux responsables palestiniens. Si cela se fait, ceux qui ont causé le malheur du peuple palestinien ne peuvent plus poursuivre leurs exactions. Tant de crimes sont commis contre le peuple palestinien. Les Européens qui se targuent d'être les défenseurs des Droits de l'Homme restent, étrangement, sourds, muets et aveugles, prenant position contre le gouvernement palestinien qui est élu par les votes des Palestiniens. Et tout cela, à cause de la discorde et des divergences, au sein du monde de l'Islam. Et tout cela, à cause de l'égoïsme des élites et des hommes d'Etat musulmans. (Discours, en présence des responsables iraniens, au jour anniversaire de la bienheureuse naissance du Prophète de l'Islam, le 16 avril 2006)

      La RII se distingue par le fait qu'elle ne tient compte d'aucune considération dans la défense d'un peuple musulman agressé, de la même façon qu'elle a condamné l'occupation de l'Afghanistan par l'armée Rouge de l'ex-URSS. Les efforts des ennemis de l'Islam sont concentrés sur cet objectif qui est d'utiliser le régime sioniste, en tant que base contre le monde de l'Islam, et ce, alors que nombre de problèmes d'aujourd'hui des Musulmans sont créés, en raison de la présence de ce même régime sioniste, au sein du monde de l'Islam, et nous ne pouvons pas oblitérer cette question. L'identité islamique exige que nous défendions les droits du monde de l'Islam, et, sur cette base, la RII défend, comme tous les autres Musulmans, la cause de la Palestine, estimant que le peuple palestinien, contrairement à ceux qui parlent en son nom, n'acceptera jamais que même une infime partie de ses territoires reste sous l'occupation des Sionistes. (Rencontre avec des dizaines de milliers de Chiites et de Sunnites enthousiastes de Torbat-é Jam, le 31 août 2001)
  • Hadj
  • Le noble Prophète de l'Islam (sawa)
  • Les élections
  • La liberté sociale
700 /